AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Errance et Reflexion |libre|

Aller en bas 
AuteurMessage
Jefferson Black
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 35
EX/SG: : Chef de EX2
Peuple/Division : : Terrien - Militaire
Age : : 32 ans
Date d'inscription : 10/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Beta
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Errance et Reflexion |libre|   Jeu 12 Avr - 16:17

Jefferson Black avait fini par quitter son second Evelyn Carper pour se diriger vers ses quartiers histoire de prendre une douche et de se changer pour passer la tenue réglementaire. Il ne savait toujours pas trop quoi faire de sa peau même si l'interlude du gymnase l'avait un peu occupé. Marchant dans les couloirs s'en vraiment se rendre compte de l'endroit où il allait, il termina par déboucher sur la salle d'embarquement. La porte des étoiles, une merveille de technologie et comme toute merveille, elle apporte son lot de problème.

Les ennemis, les combats, les problèmes, voila ce qu'elle avait apporté dans sa vie mais elle lui avait été aussi d'un grand secours dans la mesure où, elle lui avait permis de redresser sa vie alors qu'il était à l'abandonner. Non, il avait fait la promesse à Liz de ne jamais gâcher sa vie, de ne jamais chercher à la perdre délibérément car c'était un don sacré qu'il ne fallait pas le perdre. Pourtant la tentation était forte de temps, quelle tentation? Retrouver sa femme et son fils morts trop tôt. Quelques fois, il se surprenait à se demander quelle serait sa vie s'il n'y avait jamais eu cet accident. Emy et lui fêterait leur huit ans de mariage et son fils aurait et bien huit ans également. Jefferson n'aurait jamais intégré le projet Stargate et donc n'aurait jamais vécu ce qu'il avait vécu depuis leur décès. Il aurait continue sa carrière tranquillement en montant les échelons tout en veillant au bonheur de sa famille. C'était cette vie là qu'il aurait voulu vivre et non la vie qu'il menait seul a présent. Certains de ses amis et collègues l'avaient incité à fréquenter à nouveau des femmes, et songer à se remarier mais il n'y avait qu'Emy dans son coeur, il ne voulait qu'elle et seulement elle.

Jefferson se laissa tomber assis sur le sol, contemplant la porte des étoiles d'un air nostalgique. Cette porte qui était devenue comme une maîtresse pour lui, sorte de drogue qui le maintenait en vie. En silence, il sortit de sa poche la seule photo qu'il conservé constamment sur lui, celle montrant sa femme et son fils heureux. La photo commençait à être bien usée à force qu'il la contemple et caresse tendrement du pouce ses visages tant aimés. Après quelques minutes de contemplation, il rangea la photo dans son treillis et se remit à contempler la porte. Il avait vraiment hâte de reprendre les missions, d'aller explorer la galaxie, de tout simplement bouger et non rester là a attendre. Pour le moment, il ne pouvait pas faire grand chose, son équipe n'était pas au complet et il n'arrivait pas à se décider pour le civil. Bon sang, pourquoi diable avait-il besoin d'un civil? ça ne faisait que râler sans s'arrêter et de contester les ordres.

Il en était là de ses pensées quand une personne s'approcha de lui. Jefferson l'avait bien sur remarqué mais il avait fait mine du contraire, pensant que la personne allait faire demi tour et le laisser en paix. Il n'aimait pas trop les contacts avec les autres, préférant flâner seul dans les couloirs mais il n'était pas asocial pour autant, juste une nette préférence pour avoir un instant de paix. Sans savoir à qui, il s'adressait, il soupira faiblement et prit la parole pour poser une simple question sur un ton neutre et sans émotion.

"Je peux vous aider?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Weir
Commandante de l'Expédition Atlantis
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 29
EX/SG: : Aucune, toujours à la base...
Peuple/Division : : Terrienne - Civil
Age : : Environ 36 ans
Date d'inscription : 31/12/2006

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Oméga
Niveau: 0
Expérience:
200/500  (200/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Jeu 12 Avr - 18:47

Elizabeth était dans la salle de contrôle, encore et toujours. Depuis maintenant deux semaines, les seuls lieux où elle se rappelait avoir mis les pieds étaient : son bureau, la salle de contrôle, et la salle de conférence. Une ou deux fois, elle avait du aller prendre un repas presque normal (les rations de militaires n’étant pas vraiment ce qu’il y a avait de plus normal à Atlantis) au réfectoire, mais sans plus. Elle pensait même ne pas être capable de retrouver la route de ses quartiers -_-‘’...

Enfin bon, c’était ça d’être la commandante en chef d’une colonie terrienne perdue au milieu de nulle part dans une galaxie naine autre que la voie lactée. Elizabeth était occupée et interpelée en permanence pour tel ou tel truc, souvent anodin. Aujourd’hui, les techniciens de la salle de contrôle avait découvert que ce qu’ils prenaient pour des placards étaient en fait des téléporteurs. Donc depuis ce matin, pleins de scientifiques s’afféraient autour des téléporteurs, demandant la permission à Weir de faire ceci, ou bien cela, etc...

Finalement, Elizabeth se décida à faire une pause : elle avait vidé son thermos, et n’ayant pas dormi de la nuit, il fallait aller refaire le plein au réfectoire. Quittant son bureau, Elizabeth traversa la passerelle menant à la salle de contrôle, en jetant un rapide coup d’œil à la porte. A chaque fois qu’Elizabeth posait les yeux sur la porte, une envie soudaine de l’activer et de la passer la prenait. Parfois, Elizabeth enviait les équipes d’exploration qui partaient à l’aventure ; comme elle aimerait aller avec eux. Mais en tant que commandante en chef, elle se devait de rester sur Atlantis pour éviter les problèmes ; on ne sait jamais...

En passant dans la salle de contrôle, Elizabeth interpella un des techniciens penché sur une console de contrôle :

« Chuck. Je vais me chercher un café à la cafétéria. Je reviens dans pas longtemps. »
« Vous voulez que j’envoie quelqu’un ? »
« Non merci, ça va aller. Je fais juste l’aller-retour. »

Après un rapide sourire visant à remercier le technicien pour sa proposition, Elizabeth quitta la salle de contrôle. Elle s’apprêter traverser la salle d’embarquer par le haut (en passant devant la salle de conférence), mais en passant à côté des marches, une personne attira son regard : le capitaine Black. Ce dernier tenait une photo dans les mains, et malgré la distance les séparant, Elizabeth constata que la photo était froissée...

En bon chef d’équipe, Elizabeth avait pris soin de feuilleter les dossiers de ses recrues, un par un. Par conséquent, elle était au courant des « problèmes familiaux » du capitaine Black. Elizabeth avait hésité à le recruter, à cause de son passé : elle ne connaissait que trop bien les militaires ayant perdu des membres de leur famille et qui s’engageait tête baissé dans des missions suicidaires pour mettre fin à leur vie. Un des meilleurs exemples qu’elle avait sous la main au SGC n’était autre que le général O’Neill, qui avait accepté la première mission Stargate en 1998, simplement car il pensait que ça ne pourrait que tourner mal...

Ne voulant pas le déranger, Elizabeth s’apprêta à repartir en direction du réfectoire, pour aller remplir son thermos de café, au moment où Jefferson rangea sa photo. Ce dernier releva la tête et fixa la porte, d’un regard pensif. Elizabeth haussa les épaules, puis descendit les marches, s’arrêtant à la hauteur de Jefferson. Avant même qu’elle ait eu le temps de parler, ce dernier lui demanda s’il pouvait l’aider :

« Ce n’est pas vraiment d’aide dont j’ai besoin, mais plutôt de repos. »

Elizabeth descendit quelques marches de plus pour se mettre devant Jefferson, puis elle dit :

« Capitaine Black. »

D’un signe de tête et d’un sourire, Elizabeth salua le capitaine. Puis d’un signe de la main, elle demanda :

« La place est-elle libre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefferson Black
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 35
EX/SG: : Chef de EX2
Peuple/Division : : Terrien - Militaire
Age : : 32 ans
Date d'inscription : 10/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Beta
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Jeu 12 Avr - 22:09

Le Capitaine Black était donc dans ses pensées par rapport à la porte des étoiles quand il sentit qu'il n'était plus très seul dans la salle d'embarquement. Vous lui direz, c'était un peu normal puisque les techniciens allaient et venaient ou c'était les scientifiques quoique pour eux, il se demandait sérieusement ce qu'ils faisaient là mais n'étant pas un scientifique dans l'âme, il préférait ne pas chercher à les comprendre. D'ailleurs il allait devoir composer avec son propre scientifique : Chris Anderson. Jefferson n'ayant jamais fait de mission avec lui, on ne pouvait pas dire qu'il était super à l'aise mais il composerait avec, il n'avait pas le choix.

En soupirant, il se targua de penser qu'il était un bon chef d'équipe, il avait déjà diriger des personnes alors pourquoi n'y arriverait-il plus. Non, ce qu'il l'inquiétait un peu, c'était d'avoir à faire à des hommes et des femmes inconscients ou alors des Miss ou Mister je sais tout qui outrepassaient leurs droits et leurs compétences. La par contre, ils risquaient de se le prendre en pleine tête car il n'avait aucunement l'intention de parlementer avec eux et surtout il n'avait pas envie de toujours garder un oeil sur eux par peur qu'ils prennent pour des militaires chevronnés alors qu'ils n'étaient bons que pour la parlotte ou pour déterrer des fossiles ou prendre des échantillons. Dans le cas d'Anderson, il savait se défendre, c'était un bon point. Black n'aura pas à jouer la nounou à tout bout de champ maintenant pour le civil, il allait falloir composer avec ce problème mais il l'avait déjà fait sur Terre alors que ce soit là bas ou sur Atlantis, le combat était le même.

Tout ça pour en revenir au fait qu'une personne étrangère était derrière lui et semblait s'être arrêtée sur les marches à sa hauteur. Il lança alors un "je peux vous aider ?" quand la personne, une femme lui répondit. Cette voix, il la connaissait bien à force d'avoir eu des briefings et des débriefing avec elle. Docteur Elisabeth Weir. Aussitôt, Jefferson se leva et fit le salut militaire. Le doc. était sa supérieure hiérarchique même si elle n'était pas militaire et donc, il la traitait avec les égards dus à son rang.

"Docteur Weir !"

Elle lui répondit donc par un signe de tête en souriant, retournant sa salutation par un "Capitaine Black". Sa supérieure lui fit un signe de main histoire de lui demander si elle pouvait s'installer a ses côtés et il lui répondit tout naturellement par une réponse positive.

"Oui madame, vous pouvez vous installer !"

Les deux protagonistes de ce rp s'assaillirent donc côte à côte. Au début un silence nullement gênant ou désagréable s'installa entre eux, le militaire n'étant pas un fan des conversations. Après coup, il repensa à sa réponse quant à sa question sur si elle avait besoin d'aide. Du repos. Il la comprenait fort bien, Elizabeth devait être surchargée de travail entre installer, contrôler, gérer, organiser enfin toutes ses tâches là. Ne sachant pas comment débuter la conversation, il prit le partie de rebondir sur sa réponse.

"Repos? Il est vrai que vous devez avoir beaucoup de travail madame. Si jamais mon équipe ou moi même pouvons apporter une quelconque aide, n'hésitez surtout pas ! Nous sommes à vos ordres !"

Le silence retomba ensuite jusqu'a ce que Jefferson ne reprenne la parole. Il avait une envie de parler subitement et surtout de connaître légèrement plus la personne qui était à la tête du projet. Il ne souhaitait pas connaître ses goûts ni rien mais en savoir un peu plus sur son état d'esprit, et sur ce qu'elle pensait de leur aventure commune.

"Docteur Weir, permission de parler librement?... Vous devriez vous reposer même si je sais que la dose de travail qui vous attend n'est rien à ce que je peux imaginer mais vous ne tiendrais pas longtemps sans un minimum de repos. Vous pensez que nous pourrons bientôt déclencher des missions d'explorations?"

Pour ne pas outrepasser ses droits en donnant un ordre direct à un supérieur, Black décida de changer de conversation. Il n'était pas accrédité pour donner des conseils et il n'avait jamais été doué la dedans non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Weir
Commandante de l'Expédition Atlantis
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 29
EX/SG: : Aucune, toujours à la base...
Peuple/Division : : Terrienne - Civil
Age : : Environ 36 ans
Date d'inscription : 31/12/2006

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Oméga
Niveau: 0
Expérience:
200/500  (200/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Jeu 12 Avr - 23:23

« Capitaine Black » fut la façon dont elle salua le militaire en face de qui elle se tenait. Ce dernier venait de la saluer de façon militaire, et cela ne réussit qu’à faire monter d’un niveau l’antipathie qu’elle ressentait vis-à-vis des militaires :

*J’ai l’impression de parler à un chien qui obéit au doigt et à l’œil de son maître. C’est rien navrant.*

Malheureusement, l’Homme était comme cela, mais même avec de la bonne volonté, elle ne pourrait empêcher l’Homme d’en faire qu’à sa tête. Et puis si les militaires aimaient parler dans ce langage abrupt, dur et froid, qu’ils continuent... Elizabeth ne ferait qu’apporter un peu de douceur féminine...

D’ailleurs, elle commença l’instant d’après en demandant à Jefferson la possibilité de s’asseoir avec lui, et ce, d’une petite voix douce et non un « permission de m’asseoir Capitaine ! ». Jefferson acceptant la proposition de Weir, cette dernière prit place à côté de Black qui s’était levé pour la saluer. Elle répondit alors à la question qu’il lui avait posé, à savoir si elle avait besoin d’aide. Lui répondant que c’était plus de repos dont elle avait besoin, ce dernier lui dit qu’il était vrai qu’elle devait avoir beaucoup à faire...

Elizabeth acquiesça avec un petit sourire, ajoutant alors :

« Oui, je l’avoue. J’ai beaucoup de chose à superviser. Je me trouve à travailler sur plusieurs fronts pour régler différents problèmes. Et je dois dire que le pire est bien le docteur McKay. Quand j’ai une discussion avec lui, j’ai la vague impression de parler avec un enfant dont on aurait donné carte blanche dans un magasin de jouet. Mais le pire dans tout cela, c’est que j’aime ça. Vous allez surement penser que je suis une bourrue de travail et c’est le cas à mon avis... »

Le sourire d’Elizabeth s’accentua. Jefferson ajouta que, si elle avait besoin, son équipe et lui étaient à sa disposition pour lui apporter leur aide. Elizabeth hocha la tête la tête avant de dire :

« Merci, mais pour le moment, j’arrive encore à gérer. Mais je le retiens » ajouta-t-elle en voyant le regard de Jefferson. Ce dernier devait vraiment s’ennuyer sur la cité.

S’en suivit alors un silence, jusqu’à ce que Jefferson reprenne la parole. Elizabeth tourna la tête vers lui lorsqu’il lui demanda la permission de parler librement. Elizabeth lui répondit :

« Bien entendu allez-y. Du moment que ça ne concerne pas ma vie privée. »

Pendant un centième de seconde, le visage de Simon lui apparut, et si Jefferson n’avait pas enchaîné de suite, Elizabeth se serait retrouvée à se repasser des souvenirs dans sa tête, des souvenirs avec Simon, l’amour de sa vie...

Jefferson lui dit alors qu’elle devrait se reposer, même si il savait que le travail que faisait Elizabeth n’était en rien comparable à ce qu’il pouvait imaginer. Il lui dit alors qu’elle ne tiendra pas longtemps sans un minimum de repos. Puis il ajouta rapidement si les missions seront programmées pour bientôt.

Pour répondre à la première partie de ce long monologue, Elizabeth lui montra son thermos en disant, avec un sourire aux lèvres :

« D’où la raison pour laquelle je m’en allais faire le plein de café. Ca vous dit de m’accompagner ? Je dois avouer que, n’ayant pas quitté mon bureau depuis une semaine, j’ai encore un petit peu de mal à trouver le chemin de la cafétéria... »

Elle se leva, espérant sincèrement que Jefferson accepterait de la guider, sinon elle ne serait pas revenue à son bureau avant la fin de la journée. Puis elle ajouta :

« Et pour répondre à votre question, j’étais justement en train de planifier votre prochaine mission. Mais sans café, je ne pourrais pas tenir et aller jusqu’au bout. »

Petit sourire malicieux en montrant le thermos vide

« Alors, vous m’accompagnez ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefferson Black
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 35
EX/SG: : Chef de EX2
Peuple/Division : : Terrien - Militaire
Age : : 32 ans
Date d'inscription : 10/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Beta
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Ven 13 Avr - 22:07

Le docteur Elizabeth Weir prit donc place à ses côtés et un silence s'installa avant que Jefferson ne le brise pour revenir sur la réponse de son supérieur. Il était de nature publique que cette dernière n'aimait pas trop les militaires tout comme était connu l'amour des militaires pour tout ce qui touchait aux scientifiques. Lui même ne les appréciait pas tellement avec le sainte manie de toujours employer un vocabulaire compliqué qu'au final personne ne comprenait. Il se souvenait encore des lonnnngs briefing d'Huggins, son scientifique qui avait été placé sous ses ordres quand il était le chef d'équipe de SG-12. Si les débuts avaient été catastrophiques, les deux hommes avaient fini par sympathiser et le scientifique avait réussi le miracle d'entrer dans le cercle très fermé des amis proche du militaire. Il y en avait pas beaucoup, juste deux en comptait son ami le doc. Autant vous dire que cela tenait plus du miracle qu'autre chose. D'ailleurs Black aurait aimé qu'il l'accompagne sur Atlantis et reste dans son équipe mais son ami avait une famille et il ne pouvait pas les laisser à l'abandon. Jefferson le comprenait fort bien et n'avait pas cherché plus loin mais David (c'est son prénom) lui avait formellement interdit d'oublier qu'il lui devait un barbecue et un match de hockey à son retour. Ce petit souvenir arracha presque un sourire ou du moins un rictus au militaire. Rictus qui s'effaça rapidement pour laisser le visage de l'homme reprendre son masque inexpressif.

"Je dois dire que j'ai eu des échos du docteur McKay et heureusement pour moi, j'ai réussi à ne pas avoir le droit à une rencontre avec lui. Je pense que je n'aurais pas votre patience face à lui. Pour ce qui est de vous juger, ce n'est pas dans mes habitudes mais je sais ce qu'est être passionné par son métier alors je pense pouvoir comprendre."

Même si dans sa tête il rajouta : même si peut être doutez vous de la capacité intellectuelle des militaires. C'était fou le nombre de préjugés sur les membres de sa profession. Pourquoi un militaire serait plus bête qu'un autre?! Cela avait toujours échappé à Jefferson et pour tout vous dire, il n'accordait pas plus de crédit aux gens pensant cela. Il n'y avait qu'un idiot pour traiter un autre de sa tare. Le Capitaine en manque d'action qu'il était, proposa son aide et celle de son équipe pour décharger son supérieur et celle-ci déclina son offre mais peut être que dans un avenir proche ou lointain, se rappellera-t-elle de celle-ci. Le silence retomba entre eux pendant quelques instants avant qu'il ne le rebrise à nouveau à croire qu'il était devenu bavard en si peu de temps. Jefferson en bon militaire habitué à ne pas dire un mot plus haut que l'autre en face d'un supérieur, demanda la permission de parler.

"Ne vous inquiétez pas docteur Weir, ce n'est pas dans mes habitudes."

Après l'avoir rassuré, il "conseilla" de penser à se reposer de temps en temps sinon elle craquerait avant la fin du projet si le projet eut une fin un jour. Elle lui montra en souriant son thermos et Jeff hocha la tête en signe de compréhension. Elle lui proposa de l'accompagner de peur qu'elle ne se perde dans la cité puis se leva. Elle lui confirma cependant qu'elle travaillait sur la planification de sa mission, information qui intéressa grandement le leader d'EX2. Se levant à son tour, il se tint bien droit, les mains derrière son dos en position de repos.

"A vos or.. avec plaisir docteur Weir."

D'un signe de la main, il lui donna le signe de départ pour se diriger vers des escaliers puis vers un couloir. Tout le monde semblait s'activer à faire quelque chose. Seuls les militaires déambulaient dans les couloirs en cherchant quoi faire. Il est vrai que tant que les expéditions n'auront pas débuté, la division militaire d'Atlantis, n'avait pas grande occupation. Tout d'abord, marchant silencieusement l'un à côté de l'autre, Jeff se laissa aller à ses pensées avant de revenir sur un sujet qui l'intéressait au plus haut point.

"Est ce déplacé ou trop tôt que de vous demander des informations sur la mission d'exploration que mon équipe et moi même allons mener? Je comprendrais que vous préfériez attendre le briefing."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Weir
Commandante de l'Expédition Atlantis
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 29
EX/SG: : Aucune, toujours à la base...
Peuple/Division : : Terrienne - Civil
Age : : Environ 36 ans
Date d'inscription : 31/12/2006

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Oméga
Niveau: 0
Expérience:
200/500  (200/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Sam 14 Avr - 16:34

« Alors vous venez Capitaine ? »

Dernière tentative pour convaincre le Capitaine de l’accompagner à la cafétéria. Elizabeth avait bien vu que quelque chose semblait tracasser le Capitaine Black, après tout, elle n’était pas aveugle non plus ; et c’était la raison pour laquelle elle faisait en sorte qu’il l’accompagne : pour qu’il puisse se changer les idées, au lieu de broyer du noir.

Finalement, ce dernier se décida à se lever et a accepter l’invitation du docteur Weir, se retenant de sortir un « à vos ordres », formulations que Weir n’aurait pas trop apprécié. Elle n’adoptait les « formulations » froides et directes des militaires uniquement en cas de crise, ou en cas d’énervement (quand elle voyait que des gens se permettaient d’outre passer leur droit vis-à-vis de leur supérieur, chose qu’elle ne pouvait apprécier non plus)...

Enfin bref, si il y avait bien une chose qu’Elizabeth avait remarqué, c’est que Jefferson semblait assez curieux concernant l’avancement de la planification de sa mission. Mais bon, certaines personnes pouvaient qualifier de femme sadique (par jalousie), Elizabeth n’était pas du genre à dire : je vous dit en plus si vous m’accompagnez. Non, pas de chantage pour Weir, sauf en cas d’extrême nécessité...

D’un signe de la main, il invita Elizabeth à passer devant, en bon gentleman. D’un sourire, Elizabeth le remercia et fit quelques pas, avant de ralentir la cadence pour que le Capitaine Black puisse marche de front avec elle (d’égal à égal ^^). Le Capitaine et Elizabeth remontèrent les marches que cette dernière avait descendu quelques secondes plus tôt, puis prenant à gauche, ils passèrent devant la salle de conférence avant de rejoindre un couloir en prenant à droite...

Tout comme le Capitaine Black, Elizabeth remarqua rapidement (après tout, on ne voyait que ça) que la plupart des gens qui déambulaient dans les couloirs n’étaient que des militaires. Les scientifiques, que ce soit dans le secteur médical, technique, ou autre, étaient occupés à ranger leurs affaires ou à étudier des technologies anciennes. A peine arrivés pour ainsi dire et déjà au travail... Ce n’était pas croyable. Quoiqu’il en soit, cette agitation finira par se calmer et finalement, l’atmosphère d’Atlantis deviendra assez semblable à celle du SG-C (pour le peu de temps où Weir y avait dirigé l’organisation)...

Pendant qu’Elizabeth voguait dans ses pensées, mettant un plan d’attaque concernant l’organisation de la distribution du travail, Jefferson la fit sortir de ses pensées en lui posant une question. Il se demandé si cela était trop tôt, ou encore déplacé, de demander des informations concernant la mission future de son équipe. Elizabeth afficha un petit sourire, indiquant par là qu’elle comprenait parfaitement la décision du Capitaine de venir avec elle ; et elle lui répondit :

« Ce n’est pas déplacé, pas du tout. Mais en effet, c’est sûrement un peu trop tôt. Pour le moment, nous avons retenu une planète pour votre mission, mais sans plus. Il nous faut encore envoyer un MALP pour nous assurer des divers paramètres de sécurité, avant de pouvoir envoyer une équipe. La base des données des Anciens est âgée de plus de dix milles ans. Et pendant cette période, qui sait ce qui a pu avoir lieu dans la galaxie... »

Elle marqua une pause avant d’ajouter :

« Mais quoiqu’il en soit, vous devriez normalement partir avant la fin de la semaine. Pour le moment les objetifs seront plus basiques et standards : trouver un peuple avec qui commercer. Mais je pense que vous vous en doutiez déjà. Les missions seront axées sur but pour le moment, le temps de nous habituer à notre environnement, et ensuite, des missions du même types que celles du SG-C seront mises en place... »

Elizabeth se passa la main dans les cheveux d’un air anodin, avant de demander à Jefferson :

« Cela répond-t-il à votre question Capitaine ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefferson Black
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 35
EX/SG: : Chef de EX2
Peuple/Division : : Terrien - Militaire
Age : : 32 ans
Date d'inscription : 10/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Beta
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Ven 20 Avr - 0:24

¤ Désolé pour le retard et le RP pas fameux ¤

Marcher. Jambe gauche puis jambe droite. Bien, il y arrivait c’était déjà ça. Comme vous pouvez le constater, les pensées du Capitaine Jefferson Black, était hautement philosophique mais avaient l’avantage de représenter la majeure partie de celles que pouvaient avoir ses collègues. Pour le moment pas de mission, pas de danger pas qu’il en cherchait hein quoique, pas de raison d’être dans cette foutue cité dans cette foutue galaxie. Pourtant Jefferson aurait tout donné pour avoir de quoi s’occuper aujourd’hui. Au SGC, il faisait en sorte d’avoir une mission d’exploration ou alors une perm pour pouvoir aller en ville ou dans un coin perdu histoire de se dépenser mais là, il n’avait rien à faire à part penser et il ne voulait pas penser aujourd’hui.

Une nouvelle fois des flashes de sa famille et de leurs jours heureux défilèrent dans sa tête avant que le bonheur ne soit remplacé par le visage de sa femme le fixant de son regard triste et souffrant pour s’éteindre devant lui. Pourquoi avait-il du reprendre connaissance très peu de temps après l’accident. Pourquoi lui avait-on fait subir cela. On lui avait déjà fait endure le calvaire de voir sa femme mourir sous ses yeux sans pouvoir rien faire puis de lui enlever son fils deux jours après. Non, il ne fallait pas y penser. Déjà les mâchoires de Jefferson se contractaient sous la douleur. Une folle envie de frapper contre un mur le prit mais il ne fit rien, gardant son visage neutre alors que tout son être bouillonnait. A ce moment là, aucun ennemi n’aurait survécu à sa rage. D’ailleurs il avait même eu le droit à un check up psychologique complet à cause d’une mission où il s’était acharné sur un ennemi. L’homme en question avait tenu des propos injurieux sur sa famille sans même savoir dans quoi il s’embarquait et Jefferson avait perdu son sang froid, se battant contre lui, jusqu'à la mort. Il avait récolté deux semaines de suspension avec obligation de consulter sous peine de ne pas reprendre les missions.

Pour se changer les idées et que le docteur Weir ne prenne pas conscience de son trouble, il enchaîna sur la mission qu’elle lui préparait pour lui et son équipe, demandant plus de précision s’il pouvait bien sur en avoir. Il l’écouta religieusement, se concentrant sur son débit de parole pour ne pas sombrer à nouveau dans ses vieilles pensées et surtout pour ne pas à avoir à lui faire répéter. Il n’aimait pas se répéter ni faire répéter les gens et puis c’était un manque de respect flagrant vis-à-vis de sa hiérarchie que ne pas écouter. Hors, il avait toujours été irréprochable de ce côté-là enfin tant que son supérieur était à la hauteur sinon il était le premier à tomber dans l’insubordination chose qui était très rare mais présente également dans son dossier militaire. Des fois c’était à se demander comment il avait fait pour se retrouver ici. Peut être est ce pour ses qualités militaires. Malgré ses défauts, Jefferson était un bon militaire, stratège et bon chef d’équipe. De plus c’était un homme charismatique et donc apte à soutenir le Major Sheppard. Enfin nous allons nous arrêter la avant de passer pour prétentieux. Et puis ne dit-on pas qu’il faut toujours un suicidaire au cas où pour se sortir des ennuis ?

Le sourire que lui dédia le docteur Elizabeth Weir adoucissa son humeur et un miracle se produisit : Le Capitaine Jefferson Black répondit à un sourire par un de siens. Chose que pratiquement personne n’avait vu car il était dénoué de toute fausseté, il était franc et naturel.

« Oui docteur Weir, cela répond parfaitement à ma question. Nous sommes arrivés »

Le mess n’était heureusement pas remplit si bien qu’ils furent toujours plongés dans un calme agréable. Normalement quelques militaires faisaient des parties de cartes, où bien souvent Jefferson terminait par y participer. Il était très doué au poker. Un visage inexpressif était toujours un avantage quand on bluffait. La, il y avait que quelques civils qui prenaient une pause ou un ou deux militaires pas plus. Il aurait pu la laisser ici, après tout, il l’accompagnait simplement quand une idée lui traversa l’esprit.

« Docteur Weir, pourquoi ne pas prendre un café ensemble ? ce sera mieux que de remplir votre thermos pour retourner vous enfermer dans votre bureau et moi et bien d’errer dans les couloirs en quête d’un pauvre soldat a torturer. Qu’en pensez vous ? Tentée de prendre un café avec un capitaine ? »

Jefferson attendit donc sa réponse, s’étonnant lui-même d’avoir pu demander cela à quelqu’un et qui plus est d’avoir parlé autant. Il n’était pas dans ses habitudes de parler aussi ouvertement à quelqu’un. A l’entendre, on aurait juré que le militaire était parti faire une ballade, laissant un simple homme ordinaire prendre le relais. En fait s’il analysait bien les choses, il n’avait pas trop envie de se retrouvait seul, et il souhaitait également faire connaissance avec son supérieur. Après tout autant savoir sous quelle hiérarchie, il avait été placé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Weir
Commandante de l'Expédition Atlantis
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 29
EX/SG: : Aucune, toujours à la base...
Peuple/Division : : Terrienne - Civil
Age : : Environ 36 ans
Date d'inscription : 31/12/2006

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Oméga
Niveau: 0
Expérience:
200/500  (200/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Ven 20 Avr - 15:55

hj : Pas grave, tout vient à point à qui sait attendre... ¤~


Eh oui, le Capitaine Black, le Capitaine Jefferson Black avait sourit à Elizabeth. Elizabeth ne connaissait du Capitaine uniquement ce qui figurait dans son dossier : parcours militaire, situation familiale, antécédents médicaux, etc... Par contre, elle ne connaissait en aucun cas le principe comme quoi Jefferson ne souriait jamais. C’est la raison pour laquelle elle ne fut pas surprise...

Quelques secondes à peine plus tard, Jefferson indiquait la porte du réfectoire : ils étaient arrivés. Elizabeth activa l’ouverture de la porte en passant sa main devant le cristal de contrôle, puis elle s’avança avec le Capitaine dans la grande salle servant de réfectoire. Sur leur droite, et près de l’entrée, s’alignaient plusieurs tables recouvertes de rations alimentaires, de bouteilles d’eau, etc... ainsi qu’une cafetière !

De l’autre côté de la salle, sur la gauche en entrant, d’autres étaient disposées, permettant aux membres de l’expédition d’être assis confortablement pour manger. Comme Jefferson le remarqua, la salle était assez peu remplie en cette heure matinale, et en dehors des heures de repas. En parcourant la salle du regard, Elizabeth reconnut les uniformes de deux ou trois militaires faisant un poker apparemment ; ainsi que deux civils qui se chamaillait à propos de quelque chose d’anodin : une partie d’échec ; il y avait aussi un petit groupe de trois scientifiques penchés sur leur ordinateur, et grignotant un tardif petit déjeuner...

*Eh bah, je vois que tout le monde a une occupation, hormis les militaires. Heureusement que les missions ne vont pas tarder à être lancées. On dirait vraiment des lions tournant dans leur cage...*

Détournant la tête de tout ce beau petit monde, Elizabeth se dirigea vers la cafetière. Cafetière au sens figuré du terme, car il ne s’agissait que d’eau bouillante et de sachets de café en poudre (en gros, juste de quoi permettre de tenir debout, et non pour la saveur propre du café)...

Elizabeth remplit son thermos d’eau chaude, avant de vider trois petits sachets de café en poudre dedans. Lorsqu’elle le referma, le Capitaine venait à sa rencontre pour lui proposer de boire un café ici. Selon lui, il serait mieux de prendre un café en compagnie de quelqu’un, plutôt qu’en tête à tête avec une pile de rapport, et un ordinateur portable. Lorsqu’il parla du thermos, Elizabeth lui montra ce dernier, faisant comprendre au Capitaine qu’elle venait de le remplir. Elle hésita quelques secondes avant de dire :

« Après tout, faire une pause ne me fera pas de mal... »

Elle sourit à nouveau à Jefferson, tentant de se souvenir la dernière qu’elle avait fait pause depuis les deux dernières semaines...

*Depuis combien de temps n’ai-je pas fait de réelle pause ? Sûrement depuis notre arrivée dans la Cité. Normal dans ce cas que je sois exténuée...*

« Ce serait avec plaisir » finit par dire Elizabeth, tirant deux tasses à café d’une caisse située sous la table (oui, en deux semaines, ils n’ont pas vraiment eut le temps de trouver un meuble pour les ranger ^^)... Puis remplissant tour à tour les deux tasses, elle laissa Jefferson s’occuper de mettre le café dedans, et de sortir les cuillères ^^. Elle mit une cuillère de sucre en poudre dans le sien, avant de proposer du sucre au Capitaine :

« Sucre ? Ou bien lait ? »

Puis répondant à ses atteintes, Elizabeth et lui se dirigèrent vers une table. La préférée d’Elizabeth étant libre, c’est là qu’elle alla s’installer. Il s’agissait d’une table située à un mètre d’une grande baie vitrée, et de laquelle on avait une vue presque imprenable sur la cité en contrebas : un pur délice pour les yeux...

« Sinon Capitaine, votre séjour sur Atlantis se passe-t-il bien pour le moment ? »

Elizabeth connaissait déjà la réponse intérieurement. Il suffisait de voir les militaires tourner en rond pour s’en rendre compte. Mais bon, elle souhaitait alimentait la conversion, et quoi de mieux de commencer par un sujet aussi banal que la vie sur une cité Lantienne vieille de plus de dix mille ans et retrouvée intacte après une guerre d’ampleur galactique ? Rien, je peux vous l’assurer (^^)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefferson Black
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 35
EX/SG: : Chef de EX2
Peuple/Division : : Terrien - Militaire
Age : : 32 ans
Date d'inscription : 10/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Beta
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Lun 23 Avr - 22:39

« C’est ce que j’allais vous dire madame »

Jefferson qui semblait un peu plus détendue mais aussi pour paraître mon austère avait décidé d’adopter la smile attitude (je parle pas des Smile de Geant hein XD). Enfin c’était plus un rictus qu’autre chose mais c’était déjà beaucoup pour lui. Et dire que fut un temps, il était le premier à sortir une vieille blague bien pourrie et à se marrer. Maintenant il était plutôt du genre à fusiller le premier qui osait en lancer une.

Elizabeth consentit a prendre une pause en sa compagnie se qui bien sur ravit au plus haut point notre militaire qui ne voulait pas trop mettre fin à cette entrevue pour le moment. Son supérieur sortit deux tasses et versa l’eau chaude dans chacune d’elle. Quant à lui, il s’occupa de vers le café en poudre et de sortir les petites cuillères. Tout cela sans concertation comme si c’était pas la première fois qu’ils prenaient un café ensemble. C’était des petits gestes anodins, geste dont Jefferson ne faisait plus vraiment attention. Elle lui proposa alors du sucre ou du lait.

« Du sucre s’il vous plait. Je déteste le lait. »

Oula, il allait vraiment pas bien, voila qu’il se mettait à parler de ses goûts. Heureusement qu’elle ne le connaissait pas, elle ne trouverait donc pas ça suspect. Il était vraiment temps qu’il reprenne le chemin de la porte. A vrai dire, le fait de savoir une certaine Mackenzie dans les parages, ne l’aidait pas à se concentrer ni à garder une attitude neutre. La jeune femme avait été son second depuis son ascension au poste de leader d’SG-12 et il n’avait plus trop eu l’envie de retenter l’expérience. Pas qu’elle était un mauvais élément, c’était bien tout le contraire mais ses sentiments qu’elle avait développés à son égard l’effrayaient beaucoup. Il serait menteur de dire qu’il n’était pas heureux de la savoir de la partie, il l’était même en son âme et conscience et c’était bien ça le problème. D’ailleurs pourquoi diable, il venait à penser à la jeune femme. Il était là en train de prendre un café avec son supérieur qui n’était pas désagréable à regarder loin de là et voila qu’il pensait à sa « mon chou attitude ». Surnom débile qu’elle s’amusait à lui donner en privé du moins pour la dernière fois qu’il l’avait vu sur Terre.

Elizabeth les conduisit à une table pendant que Jefferson portait le plateau avec leurs deux cafés. Il s’agissait d’une table située à un mètre d’une grande baie vitrée, et de laquelle on avait une vue presque imprenable sur la cité en contrebas. Une bien belle vue dont plus d’un auraient payé cher pour y assister. Quand il se rappelait de leur arrivée, le capitaine Black eut une pensée peu reluisante. Il faut dire qu’ils avaient rapidement découvert qu’ils avaient atterri dans une cité sous l’eau, de quoi en effrayer plus d’un surtout que McKay avait déclenché la panique à cause des générateurs qui s’affaiblissaient. Finalement la cité émergea des profondeurs des océans quand le champ de force se rompit, sauvant ainsi ses occupants d’une mort des plus atroces : la noyade. A moins que le manque d’oxygène ne les ait tué avant. Il fut ramené à la réalité par la voix du docteur Weir qui lui posa une question anodine. Question qui était surtout pour lancer une conversation et Jeff le comprit aisément.

« Oui il se passe bien. Nous avons tout le matériel militaire encore à ranger et contrôler mais dans l’ensemble tout se passe bien. J’avoue que l’action me manque légèrement mais en m’engageant pour ce projet, je savais à quoi m’en tenir donc je prend mon mal en patience. Mon équipe est prête mais nous attendrons le temps qu’il faudra. Et vous ? Tout se passe bien ? A votre avis, est ce que vous pensez que les zones encore non explorées vont bientôt faire l’office de mission. Je sais qu’il est encore un peu tôt pour en parler mais vous avez en face un militaire et je dois dire que ça me colle à la peau. »

Jefferson avait essayé de faire de l’humour sur la fin, allant jusqu'à sourire malicieusement à Elizabeth mais c’était surtout pour lui dire qu’il avait lancé une conversation et non une réelle question. Jefferson avait tout simplement orienté celle-ci sur des questions moins personnelles et donc plus professionnelles. Il ne parlait jamais de lui ni de ce qu’il ressentait alors pour éviter de rentrer dans ces considérations, il était revenu à un terrain beaucoup plus neutre pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Weir
Commandante de l'Expédition Atlantis
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 29
EX/SG: : Aucune, toujours à la base...
Peuple/Division : : Terrienne - Civil
Age : : Environ 36 ans
Date d'inscription : 31/12/2006

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Oméga
Niveau: 0
Expérience:
200/500  (200/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Mer 25 Avr - 13:38

Après avoir servi les cafés, et laissé aimablement Jefferson les porter à la table (la galanterie à du bon au fond ^^), Elizabeth s’occupa de choisir une table, sa préféré : situé non loin de la baie vitrée, et offrant une vue plongeante sur la cité en contrebas. Jefferson la rejoignit et lui tendit son café...

« Merci Capitaine » dit Elizabeth en prenant son café. Puis pour engager la conversation, Elizabeth demanda au militaire comment se passer son séjour sur Atlantis. Ce dernier lui répondit que l’installation se passait bien, que le matériel demandait encore à être contrôlé puis rangé, mais dans l’ensemble, tout se passait bien.

Elizabeth acquiesça, ajoutant :

« Bien, ça fera un soucis en moins pour l’administration. Je dois avouer que j’aime bien que tout soit clair et bien rangé. »

Elizabeth sourit vaguement, buvant une première gorgée de café, avant d’écouter Jefferson continuer à parler. Ce dernier souleva à nouveau le fait que son équipe n’avait pas de réelle occupation, et qu’il s’ennuyait ferme, malgré le fait qu’il y avait encore pas mal de travail administratif à faire (même pour les militaires ^^)...

Entre deux gorgées, Jefferson retourna sa question au Docteur Weir, demandant à sa supérieur si tout se passait bien pour elle. Haussant les épaules assez furtivement, tenant sa tasse à café à deux mains au niveau de la bouche, Elizabeth ajouta :

« Je fais aller. Une fois que tous les problèmes d’organisation au sein de la cité seront réglés, et une fois les missions d’exploration correctement planifiées, les choses seront moins... stressantes diront nous. »

Elizabeth esquissa un nouveau sourire avant d’avaler une nouvelle gorgée du liquide si énergétique et revigorant qu’était la drogue à la caféine...

Quelques secondes plus tard, Jefferson souleva une autre question qui en disait long sur son impatience de partir une mission : la zone inexplorée. Esquissant à nouveau un sourire, Elizabeth dit :

« Oui, je vois que vous êtes réellement impatient de partir en exploration. Pour ce qui est de la zone inexplorée, il faudra en effet envoyer des équipes pour l’explorer. La cité doit regorger de laboratoires en tout genre dans lesquels les Anciens ont du mener de remarquables expériences. Le Docteur McKay est du même avis que moi, et si je devais l’écouter, la cité serait probablement mise à sac pour trouver la moindre nouvelle technologie. »

Elizabeth marqua une pause, s’autorisant un nouveau sourire avant d’ajouter :

« Mais après avoir passé 10 000 ans sous l’eau, avec un bouclier à la limite de l’entropie à notre arrivée, à causé l’inondation d’un bon nombre de niveaux inférieurs. Maintenant que la cité est remontée à la surface, il va falloir attendre un peu que le niveau baisse pour permettre une exploration plus poussée... »

Elizabeth touilla un peu son café, lançant un rapide regard à l’extérieur avant d’ajouter :

« Mais selon le Docteur Zelenka, cela ne devrait pas prendre trop de temps. Et d’ici votre retour de mission, vous ferez probablement parti de l’équipe d’exploration. Ne vous en faîtes pas... »

Un rapide sourire, et voilà comment faire remonter le moral à un militaire : lui promettre une mission après la fin d’une autre... De vrais machines (sûrement pour cela qu’Elizabeth n’aimait pas les militaires : elle préfère le contact humain)...

hj : Pas terrible, désolé manque d'inspi, et envie de dodo ^^ ¤~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jefferson Black
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 88
Age : 35
EX/SG: : Chef de EX2
Peuple/Division : : Terrien - Militaire
Age : : 32 ans
Date d'inscription : 10/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Beta
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   Mar 1 Mai - 17:18

« Bien, ça fera un soucis en moins pour l’administration. Je dois avouer que j’aime bien que tout soit clair et bien rangé. »

Jefferson sirotait son café, il n'avait jamais été un grand fan de ce nectar lui préférant largement la bière mais de temps en temps, cela ne lui faisait pas de mal et puis c'était relaxant d'avoir une conversation professionnelle autour d'un café. Des fois il se demandait qu'elle serait la vie derrière un bureau mais très vite une pensée lui venait : il se ferait bien ...

"Alors nous sommes fait pour nous entendre docteur Weir ! Je partage également votre amour pour l'ordre et la clarté. C'est pour cela que j'exige toujours le meilleur de mes hommes. Dans les missions qui nous sont confiés, l'erreur n'est pas permise même si elle est humaine."

Le militaire reposa son café, le touillant de sa cuillère en plastique, regardant la vue qu'offrait la grande fenêtre qui se situait à côté de leur table. C'était vraiment une magnifique cité, il ne pouvait pas le nier et se retrouver ici lui faisait du bien. Comme si c'était une nouvelle vie pour lui. Repartir à zéro. Ici, rien ne lui rappelait sa vie passée, pas de rues, pas de magasins, pas de cimetière à hanter. Non, c'était une nouvelle galaxie, une nouvelle planète, une nouvelle cité même si son travail restait sensiblement le même mis a part qu'il ne cherchait plus des armes mais des partenaires commerciaux.

La conversation s'enchaîna et il hocha la tête, reprenant son allure neutre. Il n'avait que trop sourit pour aujourd'hui. Dans un sens il n'enviait pas le docteur Weir. Elle portait une très lourde charge sur ses épaules. Il fallait qu'elle pense aussi a elle dans ce cas, sinon elle craquerait avant la fin de la mission si celle-ci trouvait une fin.

"Oui je comprend tout a fait, je pense que d'ici une semaine ou deux, la routine va prendre place au sein de la cité. Il faudra juste calmer les ardeurs de certaines fortes têtes qui voudront faire la loi et ainsi usurper votre autorité. Soyez prudente, nous sommes isolés dans une autre galaxie et les mutineries n'ont jamais cessé d'exister. Quoiqu'il en soit, vous pourrez toujours compter sur mon soutien docteur Weir."

Et il disait la vérité. Le militaire n'obéissait peut être pas à tous les ordres et n'en faisait qu'a sa tête mais il était un homme d'honneur et quand il disait à quelqu'un que l'on pouvait compter sur lui, on pouvait compter sur lui. C'était une question d'honneur pour lui. Il prit ensuite sur lui pour ne pas trop montrer d'enthousiasme quand à sa "requête" concernant l'exploration de la cité. Cependant à la vue de la réponse de son patron, il avait fait chou blanc. Pas sa faute, la patience et lui n'ont jamais fait bon marché.

En signe de reddition, il leva les mains, souriant assez malicieusement. Elle l'avait démasqué mais elle se trompait sur un point. Ce n'était pas pour avoir une mission, c'était surtout pour avoir une occupation et servir a quelque chose. Tout le monde ici avait une tâche bien précise et seuls les militaires n'avaient rien a faire à par déambuler dans les couloirs. Et si Jefferson détestait bien une chose, c'était de servir à rien car quand il ne faisait rien, et bien il se mettait à penser et c'était rarement des pensées rose bonbon.

"McKay est un scientifique a part, je suis heureux de ne pas le compter dans mon équipe quoique j'ai peut être hérité de pire. Mais je pense le comprendre dans son engouement. Je suis également enthousiasmé par la découverte de la cité même si nous n'avons pas le même objectif, je le crains. La zone doit être sécurisée au plus vite mais j'avoue qu'il y a encore un grand enfant en moi qui rêve que d'une chose, partir a l'aventure tel Indiana Jones."

Il termina son café d'une traite avant de le reposer et de se mettre dans une position un peu plus décontracté. A savoir a moitié avachie sur sa chaise, une main jouant avec la petite cuillère en plastique.

"Et vous? Vous n'avez jamais rêvé de partir en exploration? De quitter votre bureau?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Errance et Reflexion |libre|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Errance et Reflexion |libre|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le temps d'une reflexion ... [Libre]
» Reflexion sur la bidonvilisation de nos mornes
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Atlantis :: ~¤ La Galaxie de Pégase ¤~ :: Atlantis, la cité des Anciens :: La salle d'embarquement-
Sauter vers: