AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]

Aller en bas 
AuteurMessage
John Carter
Civil / Agent de Liaison
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 33
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Tau'ri
Age : : 34 ans
Date d'inscription : 07/01/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Alpha
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Mer 11 Avr - 23:33

Cela faisait deux semaines que l’expédition avait franchi la porte des étoiles du SGC pour se retrouver sur la cité perdue des Anciens à savoir Atlantis, la cité engloutie. Et les récits sur cette fameuse cité ne mentaient pas, cette cité se trouvait bien sous les eaux. En effet, un puissant bouclier protégeait la cité de l’immense océan. Mais revenons un peu en arrière. Nous nous trouvons dans la salle d’embarquement du SGC. Cela faisait la deuxième fois que Carter venait dans cette salle. La première fois étant la fois où le Dr Elizabeth Weir lui avait montré la porte des étoiles après lui avoir demandé de faire partie de l’expédition. Voilà Carter déambulant dans les couloirs pour rejoindre la salle d’embarquement. John Faisait partie de l’un des rares civils à être armé. Il n’avait pas eu trop le choix pour ses armes mais il se contenterait de ce qu’on lui avait donner à savoir un Beretta 9 mm (arme que Carter affectionnait particulièrement) et un P-90. Quand John entra dans la salle d’embarquement, les militaires le regardèrent avec stupéfaction à savoir qu’ils voyaient sa veste avec les parties rouges disant qu’il était un civil, mais de plus, il était armé. Ce qui ne plaisait pas forcément au commandant de l’équipe militaire à savoir le colonel Marshall Summers. D’un autre coté, Carter n’avait rien à faire de ce qui plaisait ou pas à ce cher colonel…

Il s’en était suivi par le Dr Weir et un discours qui expliquait qu’ils allaient tenter d’effectuer un contact stable avec Atlantis. Elle expliqua aussi les risques d’un tel voyage à savoir qu’ils pouvaient rester bloquer là bas. Finalement, c’était un allé simple. Il aurait pu vendre son appartement. Enfin bref. La porte des étoiles entra les 8 chevrons et un vortex se forma. L’expédition passa donc la porte. Avant de passer, Carter regarda l’horizon des évènements il était capable de voir les fluctuations d’énergie de la porte d’arrivée. John passa la porte en haussant les épaules. Il arriva finalement sur la cité des anciens qui se réveillait petit à petit. Vous connaissez tous la suite de l’histoire. Les ZPM de la cité se déchargèrent si bien que le bouclier cédait au fur et à mesure. Une équipe d’exploration fût envoyée au-delà de la porte des étoiles pour trouver une source d’énergie sinon un lieu d’évacuation. Cette équipe rencontra Teyla Emmagan ainsi que les Athosiens. Mais aussi les Wraith, une sorte de race vampirique qui se nourrissait d’humains en leur retirant leur énergie vitale. Ils retournèrent tous sur Atlantis au moment où le bouclier céda mais la cité, grâce au système de sécurité des anciens retourna à la surface. Atlantis était sauvée…

Cela faisait donc deux semaines que la vie s’organisait dans la cité. Certains craignant l’arrivée des Wraith, les autres préférant étudier les Jumper ou la base de données des Anciens. John se demandait encore où pouvait bien se trouver sa place au sein de cette équipe. En effet, il n’était ni un scientifique, ni un militaire même si ses fonctions et ses capacités se rapprochaient plus des militaires qu’autre chose. Et rien que cette idée lui donnait envie de vomir. John arpentait donc les couloirs ne sachant pas trop où il allait. Il faut dire que le complexe était très grand…


- J’aurai du prendre un de ces foutus GPS ou au moins une boussole…

Mais au final, Carter arriva au lieu souhaité à savoir l’un des balcons de la cité. La cité était remplie de ce genre de balcon et Carter les appréciait pour leur tranquillité et pour la vue qu’ils offraient. En effet, on pouvait voir l’océan à perte de vue mais également la cité dans ses moindres détails. Carter se dirigea vers la rambarde du balcon posant ses avant bras sur cette dernière, il contempla l’horizon lorsqu’il entendit la porte du balcon s’ouvrir. Il s retourna pour voir de qui il pouvait bien s’agir. Quand il vit de qui il s’agissait, l’agent du NID esquissa un sourire, un léger sourire…

- Moi qui pensais être le seul à connaître ce lieu, je vois que je me suis trompé…

Il s’agissait du Dr Leïla Willoughby, un médecin spécialisé en botanique. Ils s’étaient déjà croisé au détour d’un couloir et John s’en était même retourné. Mais les présentations n’avaient pas été faites…

-Je m’appelle John…John Carter et vous? Vous êtes le Dr…??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Willoughby
Médecin spécialisé en Botanique
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Terrienne - Médecin
Age : : 33 ans
Date d'inscription : 09/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Delta
Niveau: 0
Expérience:
45/500  (45/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Jeu 12 Avr - 13:00

Il était environ seize heures, et la jeune femme venait de se réveiller. En effet, ayant été de garde cette nuit, son cycle de sommeil était fort décalé. Elle n’avait d’ailleurs pas réussi à dormir autant qu’elle l’aurait souhaité. Mais tant pis, après avoir fait un tour sur l’un de ces superbes balcons de la cité (LE bon point par excellence de cet endroit selon la jeune femme), pour s’aérer l’esprit et relaxer la claustrophobe qu’elle était, elle retournerait s’enfermer dans son laboratoire consulter les livres de botanique qu’elle avait réussi à emmener en les classifiant comme faisant partie de son matériel de travail.

*Voyons, je suis allée tout droit puis à gauche… il devrait y avoir un balcon par ici.*

Ce qui était pratique avec la flèche qui constituait la majeure partie des zones accessibles, c’était que sa forme caractéristique permettait de se repérer plus facilement, du moins pour l’esprit logique et minutieux de Leïla, même si elle se retrouvait bien mieux en pleine forêt que dans un complexe aussi… complexe.

Elle chercha la commande d’ouverture (il fallait qu’elle s’y fasse à ces nouveaux ‘interrupteurs’, elle qui n’avait pas le gêne des anciens) et put finalement sortir sur le balcon, apprécier l’air marin, si frais et purifiant. Tout de suite elle se sentit beaucoup mieux, sans doute une réaction psychologique sachant qu’elle n’était plus enfermée, mais qu’importe.
Elle s’avança et son regard croisa celui d’un homme d’hors et déjà présent. Eh bien, tant pis pour la tranquillité, elle attendrait son retour à son laboratoire, pour le moment ce serait séance de socialisation…

Elle sourit tranquillement lorsqu’il lui adressa la parole. Voyons, son visage _très charmant soit dit en passant, mais c’était un détail_ lui disait quelque chose… elle l’avait sans doute croiser dans les couloirs, comme beaucoup de monde après deux semaines dans un endroit aussi restreint. Mais, a priori, il ne faisait pas partie du SGC, elle s’en serait souvenue. De toute manière, la couleur rouge de son uniforme indiquait qu’il faisait partie des civils, et bien peu de personnes de cette catégorie avait travaillé au SGC au préalable.


« Navrée de vous décevoir, mais vous ne me battrez pas sur ce point. J’ai dû faire tout le tour des balcons accessibles durant mon temps libre. » plaisanta-t-elle en s’avançant à sa rencontre.

« Enchantée Mr Carter. Je suis Leïla, Docteur Leïla Willoughby, spécialisée en botanique. » se présenta-t-elle à son tour en lui tendant une main amicale, tout aussi amicale que le joli sourire qu’elle affichait, tandis qu’elle appuyait l’un de ses avants-bras sur la balustrade.

La brise marine faisait voltiger ses cheveux autour de son visage, s’acharnant à envoyer de courtes mèches dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Carter
Civil / Agent de Liaison
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 33
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Tau'ri
Age : : 34 ans
Date d'inscription : 07/01/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Alpha
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Jeu 12 Avr - 23:35

Atlantis pouvait être plus qu’impressionnante. On peut dire que les Anciens était un peuple très impressionnant en eux même. D’un autre coté, ils étaient les inventeurs de la porte des étoiles. Un peuple qui était capable de construire un réseau de porte à travers la galaxie capable de vous dématérialiser pour vous envoyer sur une autre planète était forcément un peuple plus qu’incroyable. Mais Atlantis, ça c’était plus qu’impressionnant. On pouvait comparer la cité des Anciens à Manhattan. Alors imaginer, déjà que pour faire Manhattan quand vous êtes en voiture, c’est quelque chose alors faire Atlantis à pied, cela pouvait prendre du temps. Et du balcon où se trouvait Carter, il était possible de voir la cité en sa quasi-totalité. En effet, ce balcon se trouvait dans la tour principale. Dans cette même tour où se trouve la salle d’embarquement autrement dit la salle de la Porte des Étoiles…

John aimait cette vue impressionnante, sachant que lui-même venait de New York, il avait l’impression d’être à Central Park et donc cela lui plaisait encore plus. Il ne manquait plus que le bruit des klaxons et cette vue serait parfaite. Il avait encore beaucoup de mal à s’habituer à cette nouvelle vie. Cela venait du fait que pour la plupart des membres de l’expéditions, le NID n’était pas le bien venu. D’un coté, qui pouvait leur en vouloir. Il faut dire que le NID n’avait pas eu un bon départ et une bonne réputation. En effet, l’agence avait été corrompue par plusieurs agents qui avait commencé par différentes missions à travers la porte des étoiles volant des technologies aux différentes races extraterrestres comme les Asgards. Mais heureusement, l’agence avait repris un peu la main sur celle là même si il restait trop d’agents corrompus comme le Trust par exemple. Mais Carter n’était pas de ce genre. Il vouait une importance à l’honnêteté même si il avait pour mission de surveiller Weir et Sheppard au passage…

Mais bon pour l’instant il avait en face de lui une jeune femme que Carter avait déjà croisé dans le complexe peut être trop complexe pour la jeune femme. Cette dernière était une jolie métisse mais il n’arrivait pas à trouver ses origines, peut être des îles. John lui fit un petit sourire avec un regard charmeur et profond quand cette dernière lui lança qu’elle avait fait tout le tour des balcons de la cité des Anciens…


- Vous ne me décevez pas du tout, au contraire…Et bah, à peine rencontrer et déjà un point en commun…Mais contrairement à vous Dr, je n’ai pas fait encore tout le tour de cette cité, on peut dire que c’est assez grand…Mais j’aime bien…Et vous?

Quand la jeune femme se présenta, il accepta volontiers la main qu’elle lui proposait pour se présenter. Ainsi qu’un joli sourire il faut dire. Il s’agissait donc de Leïla Willoughby, docteur spécialisée en botanique. On peut dire que les deux personnes n’était pas du même milieu, elle avait une belle veste jaune et Carter une belle veste rouge, mais d’un autre coté, le jaune ne lui allait pas au teint. John serra la main de la jeune femme lui rendant son sourire au passage, un sourire sincère…

- Ravi de vous rencontrez Dr Willoughby…Est-ce que cela vous dérangerez si je vous appelait par votre prénom? Car tout ce protocole …pour tout vous dire, je n’en raffole pas …Et s’il vous plaît…Pas de Mr avec moi... Appelez moi John…

John se posa dons sur la balustrade, posant ses avant bras sur cette dernière comme il l’était avant que la jeune femme n’entre sur le balcon. Il regarda quelques instant l’horizon, pour qui? Pourquoi? Carter aimait cette vision que la cité lui offrait. C’était l’une des premières choses qu’il avait remarqué. Il tourna la tête vers la jeune femme…

- Alors, comment trouvez vous cette cité? Assez impressionnante n’est-ce pas? …

John se mit à sourire quelques instants, il voyait que la jeune femme se battait avec sa chevelure qui lui tombait sur les yeux à cause du vent. Elle devrait se faire la coupe militaire bien que d’un coté, cela ne lui irait pas tellement, elle était bien mieux ainsi, enfin bref…

- Pour tout vous dire…Je la trouve assez flippante…Trop calme la nuit et avec le bruit des vagues…en fait je crois que les klaxons et la pollution des villes américaines commencent à me manquer…

John fit un léger rire reportant son regard sur l’océan…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Willoughby
Médecin spécialisé en Botanique
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Terrienne - Médecin
Age : : 33 ans
Date d'inscription : 09/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Delta
Niveau: 0
Expérience:
45/500  (45/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Ven 13 Avr - 16:27

Leïla devait reconnaître qu’Atlantis était une merveille de technologie et d’architecture. Une véritable cité construite d’un bloc, harmonieuse et impérieuse. Il y avait de quoi être impressionnée par sa construction, et son architecture elle-même était un trésor de logique et d’élégance. Tout cela, Leïla aurait été bien en mal de le nier sans faire preuve d’une mauvaise foi caractérisée.
Mais pour la Haïtienne ayant vécu au cœur de la nature, dans des maisons relativement simples, tout ceci était justement trop, trop écrasant, trop imposant, trop peu naturel, trop métallique… Bref, ce n’était pas véritablement ce qui était le plus à goût. Ce qui ne l’empêchait pas d’admirer l’ingéniosité et le savoir des Anciens.


« Le tour de la cité ? Oh, il y en aurait pour des jours. Mais mon niveau de sécurité ne me permet que d’aller et venir dans le secteur sécurisé, cela réduit drastiquement les possibilités. Et un animal en cage comme moi à besoin d’espace. » avoua-t-elle avec un petit sourire en coin amusé, pas du tout gênée de se comparer à un animal, bien au contraire.

Elle sourit, lentement, tendrement, caressée par la brise marine aux odeur salées et iodées, aux sons doux et évocateurs de liberté. Il y avait des choses qui ne changeaient pas, quelque soit la galaxie. Leïla avait toujours été attiré par les grands espaces, et en particulier l’océan, qui paraissait sans fin…
Elle posa un regard amusé sur son interlocuteur, John, John Carter. Il semblait du genre franc, un peu volubile, et pas vraiment friand du protocole, comme il le lui avoua sans détours. Il lui rappela un instant ses frères, aux caractères très spontanés, comme beaucoup d’Haïtiens, mais elle se refusa à se laisser aller à la nostalgie.

« Comme vous voulez… John. » accepta-t-elle sans s’offusquer, souriant franchement.

S’étant arrêtée à un peine un mètre du civil (il y avait de la diversité dans le domaine, elle était curieuse de savoir quel était son rôle dans cette expédition, vue sa carrure imposante elle l’aurait plutôt vu parmi les militaires), elle prit appui sur la balustrade et se hissa dessus, passant ses jambes de l’autre côté, s’asseyant confortablement pour faire face à la mer. Ainsi, le visage directement tourné vers l’immensité bleue, ses cheveux étaient simplement balayés en arrière par la vent. Lorsque John mentionna la cité, elle baissa les yeux sur les constructions de métal qu’elle pouvait voir s’étaler sous ses bottes dont les talons frappèrent doucement un pilier de la balustrade.

*Il ne faut pas avoir peur des hauteurs pour venir sur ces balcons.* pensa-t-elle distraitement. C’était une phobie qu’elle ne possédait pas, elle avait déjà bien assez de la sienne, ainsi elle observa tout son soûl les ramifications complexes tout en répondant à son interlocuteur.


« On serait impressionné à moins. » remarqua-t-elle volontiers avec un petit sourire en coin amusé par l’enthousiasme de John.

Elle rit finalement de bon cœur lorsqu’il avoua la trouver inquiétante à cause du silence et être nostalgique des grandes villes américaines. Le jour où Leïla penserait pareil c’est qu’on lui avait fait un lavage de cerveau, les grandes villes polluées aussi bien au niveau de l’air que des bruits, c’était sa bête noire. Rejetant la tête en arrière, elle leva distraitement les yeux sur le ciel bleu avant de reposer les yeux sur son charmant compagnon de discussion, sans pouvoir se départir d’un sourire amusé.


« Ahlala, les citadins, reconnaissables entre mille ! Eh bien en ce qui me concerne ce calme est ce que j’apprécie le plus ici… Bien que je dois avouer que cela puisse quasiment paraître inquiétant vu l’architecture inconnue et déroutante de ces lieux. » plaisanta-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Carter
Civil / Agent de Liaison
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 33
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Tau'ri
Age : : 34 ans
Date d'inscription : 07/01/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Alpha
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Sam 14 Avr - 18:42

Leïla était l’une des premières avec qui John sympathisait. Il faut dire que pour sa défense cela ne faisait que 15 jours qu’ils étaient tous arrivés dans la cité. Grâce à son niveau de sécurité, John avait déjà rencontré certains des membres de l’expédition, à savoir tout d’abord l’équipe du Major John Sheppard. Un militaire avec une sorte de coupe de cheveux qu’il était impossible à déci cire Si il arrivait à faire cette coupe sans rien toucher, alors une chose était sûre, il était un extraterrestre. Bien que pour cette notion, c’était plutôt les terriens qui faisaient figure d’extraterrestre. En effet, qui venait d’une autre galaxie? Qui connaissait la technologie des Anciens (enfin connaître est un grand mot, mais à ne pas répéter à McKay)? C’était les terriens qui étaient les extraterrestres dans l’histoire. D’un coté, heureusement qu’un peuple comme les Athosiens ont accepté de venir des alliés et n’ont pas demandé aux terriens de quitter Atlantis car si cela c’était produit, cela aurait pu provoquer des graves problèmes. John avait également, rencontrer ne serait pas le bon mot, mais revu le Dr Weir. En effet, les deux personnes avaient un passé en commun. Tout cela à cause d’une mission en Israël quand Carter faisait encore parti de la CIA…

Car, en effet, aujourd’hui, Carter faisait partie du NID. Soit disant qu’il voulait un boulot plus tranquille. Que Carter voulait un job avec moins de risque. Il n’aurait pas du signer au NID car jamais il n’aurait pensé qu’il aurait été envoyé au fin fond de la galaxie de Pégase sur une cité que les anciens grecques considéraient comme la fine fleur de la civilisation ou de la fine fleur de la connaissance. Platon avait raison en comparant Atlantis comme La civilisation la plus évolué du monde. Peut être savait-il que les atlantes étaient des êtres venues d’un autre monde…


- Oui, j’oublie quelque fois ses niveaux de sécurité, mais tiens bizarre, je n’ai pas celui des codes d’autodestruction, peut être que Weir a peur que je fasse tout péter, je suis un peu comme ça…

John fit un grand sourire, tentant de faire une blague en espérant que la jeune femme qui était à coté de lui ait un peu le sens de l’humour, sinon ce serait un bide total. En effet, John possédait le niveau de sécurité Alpha, ce qui lui donnait le droit de se balader un peu partout dans la cité et avoir connaissance des données cryptées. Leïla étant une scientifique, elle devait posséder un niveau de sécurité Delta…

- Vous un animal en cage? Veuillez excusez ce cliché vieux comme le monde mais comme vous êtes botanistes, je vous aurais plus comparé à une belle plante plutôt qu’à un animal en cage…

Il n’y avait rien d’offusquant ou de vieux dragueur dans cette phrase mais d’un coté, il ne connaissait pas la jeune femme et de plus c’était la première impression que l’homme avait eu la voyant. Bien que si il voulait en savoir un peu plus sur elle, il pourrait lire son dossier personnel, mais Carter préférait connaître les personnes en faisant justement leur connaissance, pas en lisant des morceaux de papier agrafé les uns aux autres…

Quand la jeune femme accepta que John l’appelle par son prénom et vice versa, le jeune homme lui fit un sourire sincère. Puis la jeune femme prit appui sur la balustrade pour s’installer sur cette dernière, elle mit ses pieds dans la vide tout en étant assise sur la dite balustrade…

*Ouah, une femme qui aime le danger, assez rare dans cette partie de l’univers*

John écouta la jeune femme. Impressionner? C’était le mot qui caractérisait cette fichue cité. Elle était tellement incroyable alors qu’à coté d’elle, on pouvait se sentir très très petit…

- C’est surtout qu’à coté d’elle, on voit que l’on a encore un long chemin à parcourir pour tenter de se rapprocher des Anciens…

John regarda en direction des pieds de la jeune femme. Une chose était sûre, elle n’avait pas le vertige mais pas du tout car même John qui était un casse cou comme il est impossible de concevoir genre on tire avant et on pose les questions après, ne se mettrait pas dans une telle position, ou alors il mettrait un parachute, juste au cas où. La jeune femme lui lança qu’il était bien un citadin, lui avec le bruit des voitures et la pollution. La jeune femme lui expliqua que ce qu’elle préférait ici, et bien c’était ce calme, presque olympien. Bien qu’elle lui avoua ensuite que cela pouvait paraître déroutant, dans une telle cité, préférer le calme quand on a à portée de mains une technologie telle que celle des anciens…

- Et oui je suis démasqué, un New Yorkais de pure souche. J’ai toujours vécu dans la ville et vivre Atlantis, me déroute un peu…Mais vous avez raison, le calme est apaisant je trouve et croyez moi ce n’est pas inquiétant, ce qui est inquiétant, c’est de pouvoir déclencher des armes d’une puissance colossale rien qu’en s’asseyant sur un fauteuil…A votre place, je ferai tout de même attention, s’asseoir sur une balustrade qui a des milliers voir des millions d’années, ce n’est peut être pas très prudent?

John regarda à la fois dans le vide puis à l’horizon avant de reporter son regard sur la jeune femme. Il savait très bien que beaucoup de monde savait qu’il était un agent du NID mais la jeune femme qui se trouvait à un mètre de lui ne disait rien. Il avait vu son regard, celui qui voulait dire qu’il ressemblait plus à un militaire qu’à un civil mais bon, chez les militaires, il aurait du se couper les cheveux et se raser, il préférait garder son look actuel…

- Vous devez vous demander ce que je fais là? …Ce que je veux dire, pas ce que je fais sur ce balcon mais ce que je fais dans cette expédition? Je ne suis pas un scientifique, ni un militaire ni un diplomate…Alors qu’Est-ce que je dois bien faire sur cette base, c’est la question que vous vous posez n’Est-ce pas? Bah en fait, si vous n’êtes pas au courant, je suis du NID…S’il vous plaît ne vous mettez pas à courir en criant à l’espion…

Le jeune homme se mit à sourire franchement à la jeune femme, il savait que très peu de monde faisait confiance au NID mais pourtant, il y avait l’agent Barrett, qui était un « bon agent ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Willoughby
Médecin spécialisé en Botanique
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Terrienne - Médecin
Age : : 33 ans
Date d'inscription : 09/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Delta
Niveau: 0
Expérience:
45/500  (45/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Sam 14 Avr - 20:23

Les niveaux de sécurité étaient loin d’être une inquiétude pour Leïla. Elle n’avait pas vraiment l’envie particulière de jouer les aventurières ou les espionnes alors ne pas avoir accès à certains détails ne la dérangeaient pas. Ce qui la dérangerait, en revanche, ce serait qu’on lui refuse un accès quelconque qui entraverait le bon déroulement son travail, et, même si cette éventualité n’était pas prête d’arriver, elle n’hésiterait pas, dans ce cas, à aller voir le Docteur Weir pour demander une autorisation spéciale.
En revanche, son interlocuteur ne semblait pas se contenter d’un niveau Delta, même s’il ne faisait pas parti pour autant du comité restreint (voyons, la commandante de l’expédition, Weir, et le commandant des forces armées, Sheppard, ça en faisait deux, pas plus, pas moins) qui possédait les codes d’autodestruction, ce qui semblait logique. Si elle avait bien suivi tout ça, il était donc de niveau Alpha. Pas rien pour un civil… sans doute plus qu’un banal civil, comme elle s’en doutait dès le départ.


« Vous avez des tendances destructrices ? Oh mais il faudra que j’en fasse part à la psychologue, c’est très grave ce que vous dites là ! » répondit-elle en écarquillant de manière excessive et caricaturale ses jolis yeux.

Mais elle ne put pas tenir la comédie bien longtemps, et son expression choquée se transforma bientôt en hilarité lorsque John la compara à une plante plutôt qu’à un animal. Son rire fut de courte durée mais elle garda le sourire tandis qu’elle secouait la tête, ses longs doigts fins se refermant sur le métal froid de la balustrade.


« Cela ne serait pas faux, si je n’avais pas été déracinée mainte fois et survécu. Les végétaux ont une capacité d’adaptation inférieure au monde animal, ils sont trop sensibles à un tas de facteurs environnementaux… la pollution par exemple. » remarqua-t-elle, finissant sur une note taquine, faisant référence aux tendances citadines et au ‘quasi-regret de la pollution new-yorkaise’ de son interlocuteur.

Les talons de ses chaussures tintant légèrement contre la balustrade, lui rappelant de temps à autres qu’elle était en équilibre précaire, ce qui ne la dérangeait pas plus que ça… Évidemment, de sa position, si elle chutait, ce serait plus que la dizaine de mètres qu’elle risquait en escaladant les arbres près de son visage natal… mais ce n’était que détails !


« Oh, pour ce qui est du fauteuil des anciens, j’aurais beau m’asseoir dessus et me concentrer je ne déclencherais rien du tout, si ce n’est mon envie de dormir. Je n’ai pas la moindre trace de gènes des anciens… » remarqua-t-elle en haussant les épaules sans vraiment se soucier des détails. Elle posa un regard surpris sur son interlocuteur lorsqu’il parla d’être prudent avec la balustrade. « De quoi ? Ils n’ont pas prévu de système de sécurité sur leurs balustrades ? Eh bien je ne leur confirais pas mes enfants aux Anciens… si j’en avais, bien entendu. » rajouta-t-elle après coup.

Il aurait été difficile de savoir si elle plaisantait ou si elle était sérieuse quant à sa remarque sur les systèmes de sécurité. Peut-être parce que c’était un peu des deux… Amusée par la timide mais prudente remarque de John, et sérieuse en pensant qu’un système de sécurité ne serait pas de trop sur ce genre de constructions. Mais ce n’était que détails, bien sûr. Construisons toujours plus grandiose, peu importe les conséquences… Évidemment tout le monde ne s’asseyait pas tranquillement les jambes dans le vide à part elle-même (parce que, oui, ce n’était ni la première ni la dernière fois), mais, comme elle l’avait fait remarqué ce serait dangereux pour des enfants.

*Pas qu’il y ait des enfants sur Atlantis. … Oooooh, zut ! Les enfants athosiens !*

Elle fronça les sourcils mais John continuait déjà, il semblait avoir lu ses pensées précédentes quant à sa position inexpliquée dans l’expédition, et elle en oublia quelques instants le problème auquel elle venait de penser. Le NID n’est-ce pas ? Cela expliquait bien des choses, et notamment son niveau de sécurité…


« Le NID ? Mh… la dernière fois que j’ai croisé l’un de leurs agents, il avait échoué dans le secteur de recherche biologique au lieu de la recherche technologique. Lorsqu’il m’a demandé son chemin… je l’ai envoyé en salle de garde… Je n’en ai plus jamais entendu parler. » déclara-t-elle tout à fait sérieusement. « Mais vous avez un bon sens de l’orientation vous, n’est-ce pas John ? » demanda-t-elle avec un sourire amusé qui sous-entendait qu’elle n’avait pas tendance à mettre tout le monde dans le même sac. « Pourtant, je suis sûre que vous seriez capable de faire un joli remake de l’agent 007. » termina-t-elle, comme pour assurer une dernière fois qu’elle prenait tout cela à la légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Carter
Civil / Agent de Liaison
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 33
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Tau'ri
Age : : 34 ans
Date d'inscription : 07/01/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Alpha
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Dim 15 Avr - 16:07

John? Des tendances destructrices? Laissez moi réfléchir deux secondes pour vous répondre. John est un ancien agent de la CIA, spécialisé dans les mission d’infiltration et d’exfiltration, autrement dit les missions les plus perieuses et les plus dangereuse et pour être tout à fait franc, certainement les plus suicidaire. Ajouter à cela, le fait que Carter a ensuite été affecté au sein du NID, qui n’est pas non plus une agence de tout repos. Avant de rejoindre l’expédition Atlantis, John travaillait sur le dossier Maybourne. Un colonel de l’armée de l’air qui faisait à la fois partie du NID, qui était également responsable du programme Porte des Étoiles au sein de la zone 51 dans le Nevada. Ce fameux colonel avait disparu, en fait, il avait trahi à la fois le NID et le SGC puisqu’il s’agissait de l’un des membres de la partie renégat du NID. Il était même l’un de ceux qui avait organisé des missions extra planétaire. John devait même voir le général O’Neill (avec deux L s’il vous plaît) car il faisait partie des derniers qui l’avait vu en vie après une mission sur une autre planète à propos d’un portail Furlings, enfin selon les rapports de SG-1. Bon pour en revenir à notre histoire, oui, John pouvait avoir des tendances destructrices…

Mais d’un autre coté, cela ne vient pas de son caractère. Certes, c’est un casse cou qui aime le danger, qui aime sentir l’adrénaline monter dans son sang. Mais cela vient d’un autre fait. D’une vieille mission alors qu’il était au sein de la CIA, une mission qui paraissait plus que normale. C’était tout simplement de retrouver un contact à Pékin, lui remettre un paquet et s’en aller ensuite. Mais c’est là que tous est partis de travers. L’armée chinoise avait apprit qu’un espion américain était sur leur territoire. John fut capturé et envoyé dans une prison de haute sécurité chinoise. Pendant six moi, il fût interrogé et comme tout le monde sait, ce n’est pas par des petits gâteaux et du thé qu’ils interrogent mais plus à coup d’électrochocs ainsi que de déboussolement sensoriels. Mais John n’était pas non plus prêt à tout faire sauter, il était loin de là. Ce n’était pas un fou furieux et d’un autre coté, il n’aurait jamais été pris si cela avait été le cas…


- Promis je vous mettrai à l’abris avant de faire le grand feu d’artifice…Une psychologue? Peu pour moi, deux heures de jogging équivaut à une heure de psy, alors je prends le jogging…surtout ici, on a de la place pour en faire…

Le jeune homme lui lança cela avec un sourire amusé, comme si il était si facile de faire sauter une telle infrastructure. Bien que même avec les réacteurs à Naquadah poussés à leur limite, John n’était pas sûr que cela suffirait pour détruire la cité, même si d’un coté, il n’avait pas du tout envie d’aller vérifier cela. John écouta la jeune femme qui lui expliqua qu’elle était en effet plus proche d’un animal que d’une plante, car les plantes ont plus de mal à s’adapter à un nouvel environnement qu’un animal. Et d’un autre coté, au niveau des plantes, la jeune femme devait mieux s’y connaître que John puisque c’était son boulot…

- Je vous croie sur parole, c’est vous la spécialiste des plantes…Et un animal supporte mieux la pollution? Je ne savais pas, vous m’en apprenez des choses aujourd’hui…Alors quelle sorte d’animal êtes vous? Une panthère? Un ours? Ou ses ces sortes de petits chiens que les VIP adorent tant??

John fit un clin d’œil à la jeune femme qui était toujours perché sur sa balustrade les pieds dans le vide. Si elle devait tomber, la chute serait rude, enfin d’un autre coté, John ne la laisserait pas tombé. Leïla lui expliqua ensuite qu’elle n’avait aucun contrôle sur le siège de contrôle des Anciens vu qu’elle ne possédait pas le fameux gène ATA, le gène qui permet d’utiliser les technologies les plus avancées et les plus dangereuses de la cité telles que les drones et les Jumper…

- Bienvenue au club…Je n’ai pas non plus ce gène bien que j’aimerai bien l’avoir, surtout pour voir ce qu’on les Jumper sous le capot…Qui sait? Avec Beckett…Quant au système de sécurité, il s’appelle peut être John Carter, je pourrai vous rattraper, ce serait dommage que vous vous écrasiez au sol…

Pour en revenir à Beckett, ce dernier travaillait sur une thérapie génique permettant à n’importe quel individu de développer le gène ATA, pour l’instant il travaillait sur ses cellules de souris et n’avait même pas encore envisager de faire le test sur des humains. Même si le Dr Rodney McKay avait insisté pour qu’il soit le premier à tester la thérapie. Pourquoi? Cela personne ne le sait, seul le « génie » soi disant le sait. Mais si cela devait fonctionner, John irait volontiers faire un tour à l’infirmerie…

La jeune femme devait penser au fait que John lui avait dit que ce n’était pas prudent de s’asseoir ainsi sur les balustrades, si il y avait des enfants…Bon point au passage, elle n’avait pas d’enfants, pas de mari ou petit ami qui sait? Mais qu’Est-ce que John raconte. Leur conversation continua sur le NID. Sur le fait qu’elle avait déjà rencontré un agent du NID qui s’était planté de salle et qui comme par hasard avait disparu. Elle continua en disant, non en demandant si John avait un bon sens de l’orientation…


- Mon sens de l’orientation est excellent, j’ai juste oublier ma carte et ma boussole dans mes quartiers…Mais je suis un gentil agent du NID, je sais même…repasser, cuisiner et faire le ménage lança-t-il amusé…Moi en James Bond, je hais les cravates mais vous je vous vois bien en James Bond Girl…Donc vous connaissez le NID, ce qui signifie que vous avez travaillez au SGC ou sur l’avant poste des Anciens???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Willoughby
Médecin spécialisé en Botanique
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Terrienne - Médecin
Age : : 33 ans
Date d'inscription : 09/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Delta
Niveau: 0
Expérience:
45/500  (45/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Dim 15 Avr - 22:54

Oh ? Un amateur de footing ? Ils étaient bien d’accord sur ce point : rien de mieux qu’une bonne séance de footing pour se ‘psychanalyser’ soi-même, évacuer les pensées meurtrières et les tensions internes. Leïla gardait les séances de psy pour des cas véritablement extrêmes, le genre de cas où des pensées suicidaires vous annoncent que vous être bien trop près du gouffre pour vous en tirer tout seul et qu‘il est temps de mettre sa fierté de côté pour crier à l’aide.
Décidément, cet homme lisait dans ses pensées !


« Très bien, passons un marché : je ne vous dénonce pas à la psy, mais en échange vous me promettez que nous aurons l’occasion de réaliser un footing ensemble. » proposa Leïla avec un sourire taquin.

Même si les footings solos étaient plus bénéfiques pour la relaxation, un compagnon de temps à autres était toujours le bienvenu : rien de mieux pour se motiver et sociabiliser tout en étant actif. Corps et méninges en fonctionnement, la clé d’une attention sans faille… en tout cas, c’est-ce que lui disait Nielson… dans les premiers temps de leur relation.

Les remarques de John quant aux végétaux, aux animaux, et à celui qui la représentait le mieux la firent rire, mais elle eut un signe de la main, ce geste que vous faites en balayant l’air pour éloigner un insecte gênant, signifiant que le sujet n’était pas bien important, après avoir néanmoins répliquer avec dégagement :


« Je préfère les chats. »

Un chat… Son mari en avait eu un, tout blanc sur le ventre et qui avait tendance à se dorer la pilule au soleil, les pattes en l’air, tandis qu’elle révisait ses cours de médecine… Elle l’aimait bien… quand il n’essayait pas de lui piquer la nourriture de son assiette. Il s’appelait Pipin, et il était très mal élevé… si mal dressé, en vérité, qu’il était mort écrasé par une voiture quelques jours après son maître…

Elle secoua distraitement la tête pour se tirer de ses souvenirs nostalgiques, ses cheveux virevoltant légèrement autour d’elle. Elle zappa au passage quelques mots de son interlocuteur mais raccrocha lorsqu’il mentionna les Jumper. Ca ne l’étonnait même pas tiens. Il y avait des milliers de choses qu’il pourrait faire avec le gène des anciens, et à quoi pensait-il ? Au vaisseau spécial… Les hommes et leurs bolides. Mais sa remarque sur le système de sécurité nommé John Carter la fit sourire, de manière aussi bien amusée que charmée par cette si jolie réplique, et elle n’hésita pas à le montrer.

Leur conversation s’hasarda finalement sur les rivages de la réputation du NID. Leïla ne connaissait pas grand-chose au sujet de cette organisation, si ce n’est son objectif et les déboires _passés_ qui avaient sérieusement entachés la confiance que portaient les personnes du SGC aux agents du NID. Mais quelque chose lui disait que si cet homme téait ici, c’est qu’il avait la confiance de personnes haut placées… et notamment de la commandante, en qui la jeune femme faisait confiance pour avoir compris qu’elle ne plaisantait pas avec la sécurité. En plus, il était vraiment trop charmant pour être un traître…

*Raye ce genre d’arguments de tes pensées Leïla, tu sais bien comment ça a fini la dernière fois. La méfiance devrait être ton maître mot dorénavant…*


« Wow. J’ignorais que les agents du NID étaient également de véritables maîtres de maison… »
plaisanta-t-elle, haussant les sourcils et souriant de manière amusée. Décidément cet homme avait toujours la remarque pour détendre l’atmosphère et faire prendre les choses à la légère…
« C’est vrai que la cravate ne vous irait pas… Et moi je ne touche pas aux armes à feu. » répliqua-t-elle toujours sur le même ton.

Il fallait rajouter l’adjectif sagace à la liste des qualités de Mr Carter. Mais il était logique de ne pas en attendre moins de la part d’un agent du NID sélectionné pour cette mission de haute importance.


« Exact. Trois ans de bons et loyaux services au SGC à mon actif. Si je dois vous faire mon CV, je veux le votre… » plaisanta-t-elle, encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Carter
Civil / Agent de Liaison
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 33
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Tau'ri
Age : : 34 ans
Date d'inscription : 07/01/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Alpha
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Lun 16 Avr - 14:54

Et bah, ils en avaient des choses en commun. Maintenant la jeune femme appréciait aussi le footing. Cela venait, pour John, du fait qu’il s’agissait d’un moyen pour se libérer l’esprit. Il avait commencé à courir alors qu’il n’était encore qu’au lycée. Sûrement pendant sa première année si les souvenirs de John étaient exacts. Il ne faisait pas parti d’une équipe de Football ou de Basket Ball mais il avait toujours aimé le sport. Cependant, il ne faisait pas partie de ces personnes qui avaient tout dans les muscles et rien dans le cerveau. Non, pour John, il était possible de concilier les deux. Il était possible d’être une personne sportive tout en ayant quelque chose dans le ciboulot. Et d’un autre coté, c’est peut être comme ça que John avait réussi à rentrer à la CIA. Oubliez ce que vous avez vue dans la série Alias. Non John n’avait pas été contacté par l’agence sur le campus de la fac. Cela remontait à l’année de Terminale où comme chaque année était organisée un salon des métiers. Il y avait les grandes entreprises mais aussi l’armée que ce soit L’US Air Force ou bien l’Aéronavale. Et bien sûr il y avait la CIA. Et donc John avait opté pour la CIA, mais cela est une autre histoire…

Pour en revenir à la jeune femme qui était à coté de lui, elle semblait apprécier également de courir dans la cité. D’un coté, cela se voyait sur elle, elle ne semblait pas être la personne qui s’empiffrait de hamburger et de frittes. Non, elle semblait, tout comme John, d’être une sportive. Cela se voyait à sa silhouette fine et musclée à la fois. Et en plus, elle n’avait pas l’apparence des « fouines » des laboratoires avec leurs grandes blouses blanches et les lunettes rondes qui allaient avec. De plus, courir à deux, c’est mieux que de courir seul. La jeune femme lui proposa un deal, elle ne disait rien sur sa folie destructrice si en échange, ce dernier lui réservait un footing. Il lui aurait bien réservé d’aller prendre un café ou autre chose mais un footing, c’était un début non? John regarda la jeune femme avec un sourire au coin des lèvres…


- Et bien, c’est moi ou vous me faites du chantage? Laissez moi réfléchir, ou je cours avec vous ou bien vous me dénoncez….courir avec une charmante personne ou être dénoncer, le choix est dur….Mais je crois que je vais opter pour le footing…Mais maintenant il reste une question en suspens…Serez vous prête à 5h du matin pour courir? Est-ce que vous réussirez à tenir à ma cadence…

John continua avec son petit sourire, il n’avait même pas remarqué qu’il avait employé le terme de « charmante personne » pour qualifier la femme médecin qui était toujours sa balustrade. La jeune femme, quand John lui demanda quel genre d’animal elle était, lui répondit qu’elle préférait les chats. John vit que cette réponse lui rappelait des souvenirs rien qu’à la lueur dans les yeux, cette lueur que l’on a quand on pense à quelque chose. John préféra ne rien dire sur cela. Chacun avait son passé. Tous dans cette expédition avait un passé plus ou moins lourds à passer. Entre ceux qui désobéissait pour porter secours à des compagnons ou d’autres qui ne devaient pas manger de citron, chacun avait un passé. John avait les siens et ce n’est pas après une première rencontre que John allait demander à la jeune femme à quoi elle pensait à ce moment. Peut être plus tard, quand les deux personnes se connaîtront un peu mieux…

La conversation continua sur les problèmes qu’avait connus le NID mais la jeune femme dévia cette discussion en moment d’amusement. Ce que John appréciait beaucoup. Elle ne prenait pas en considération les ouïes dires sur l’agence et elle ne mettait pas tout le monde dans le même panier. De plus, elle avait un sens de l’humour, chose que John appréciait encore plus avec des interlocuteurs. Un bon point pour elle…


- Et vous n’avez encore rien vu, vous devriez me voir derrière les fourneau un régal…Autrement dit l’opposé des rations militaires bien que pour ça, c’est pas très dur…On va faire un autre marché, vous ne touchez aux armes qu’en dernière nécessité et j’en ferai de même avec les cravates, ça marche?

Puis la jeune femme lui expliqua que cela faisait trois ans qu’elle était au SGC, trois ans de bons et loyaux services au sein du SGC. Elle répliqua même que si elle devait lui donner son CV, elle voulait celui de Carter, tout cela sur un ton amusé. John la regarda se mettant de coté, le bras sur la balustrade. Non, s’asseoir dessus n’était pas ce qu’il préférait…

- Très bien alors j’ai 34 ans, né à New York, grandi au sein d’une famille militaire avec mon père colonel de l’Air Force…Ce n’est pas cela que vous vouliez ? Ma vie année par année? Plaisanta-t-il... Non sérieusement, à la suite du lycée, j’ai « embarqué » dans la CIA, c’est là que j’ai rencontré Elizabeth…Le Dr Weir, puis il y a 4 ans, j’en ai eu un peu marre et j’ai été contacté par le NID qui m’ont mit au courant du programme Porte des Étoiles. Cela vous va-t-il ou je dois vraiment faire un CV année par année? …Et vous? Comment avez-vous connu le SGC et surtout comment avez-vous atterri sur Atlantis?

- Désolé pas beaucoup d'inspiration sur celui là -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Willoughby
Médecin spécialisé en Botanique
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Terrienne - Médecin
Age : : 33 ans
Date d'inscription : 09/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Delta
Niveau: 0
Expérience:
45/500  (45/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Mar 17 Avr - 19:50

L’origine de sa passion pour le footing ? Les deux dizaines de kilomètres qu’elle devait se coltiner chaque matin pour atteindre le collège (puis le lycée, tout deux se trouvant à la grande ville la plus proche), après avoir réveillé en fanfare ses ronfleurs de frères. Elle avait rapidement appris à courir pour éviter les désagréables punitions style ‘vieille école’. Un exercice de plein air vivifiant dont elle avait rapidement saisi les avantages (elle arrivait parfaitement réveillée et disponible, contrairement à certains de ses petits camarades…) et les inconvénients : elle avait souffert dans les premiers temps, mais les courbatures n’étaient rien comparées à l’humiliation que vous faisaient endurer certains profs aigris.
Mais ce genre de choses n’avaient fait que la rendre plus forte, et finalement, elle ne courbait que sous les attaques trop personnelles, elle s’était endurcie, avait gagné du répondant et la volonté d’aller de l’avant, d’apprendre toujours plus pour fermer le clapet de certains…

Les hésitations de John, qui auraient pu être un signe de rejet si elles n’avaient pas été teinté de ce ton plaisantin qui caractérisait dorénavant leur discussion, la firent rouler des yeux de manière comique, surtout les ‘questions en suspens’. Vraiment, les hommes.


« Tout dépendra de mes horaires de garde. Si je me couche à deux heures du matin, vous m’excuserez, mais je risque de préférer un bon temps de sommeil à votre charmante compagnie… Quant à votre cadence, c’est toute la question, et nous ne pourront en connaître la réponse qu’en pratiquant. » répondit-elle tranquillement, réutilisant volontairement le mot ‘charmant’ en désignant son interlocuteur. C’est tout juste si elle ne lui fit pas un clin d’œil, heureusement qu’elle était encore un minimum réservée, on aurait pu la croire libertine...

Un homme doué en cuisine ? Houlà, elle n’avait pas vu ça… depuis son défunt époux. Ce qui lui semblait étrangement très lointain. Sans doute un effet de la relativité du temps : les mauvaises périodes vous paraissent toujours plus longues que les bonnes…


« Je demande à voir. Mais, par pitié, ne me parlez pas de ces concentrés de protéines et d’éléments nutritifs synthétiques. Berk, je n’aurais jamais dû en lire la composition… » se fit-elle la remarque en fronçant les sourcils. Oui, elle avait parfois de drôles d’idées, mais que voulez-vous… déformation professionnelle.
« Mh… Laissez-moi réfléchir… c’est un marché tentant je dois avouer… Vendu, vous gardez vos armes à feu et moi le stock de cravates. » plaisanta-t-elle dans la continuité de leurs précédentes remarques loufoques.

Pivotant sur la balustrade, pliant sa jambe droite pour la déposer sur la barre en métal tout en s’accrochant distraitement d’une main, le tout pour pouvoir faire face à John sans se tordre le cou, Leïla écouta religieusement le cursus de son ‘charmant’ interlocuteur. Ainsi elle avait raison : il connaissait personnellement le Docteur Weir, elle lui faisait confiance, d’où la raison de sa présence à lui, ici.
Ah, c’était son tour ? Très bien, elle l’avait voulu de toute manière en lançant le sujet…


« J’ai 33 ans, je suis née en Haïti, dans une famille relativement simple. Grâce à une bourse, quelques économies et un peu de mannequinât j’ai pu m’envoler pour Harvard, où j’ai fait des études de médecine. Je me suis mariée, j’ai fini mes études avec les honneurs. Quelques années plus tard, j’ai été finalement contacté par le Docteur Fraiser, qui servait au SGC, pour un cas de végétaux extraterrestres à la reproduction particulièrement virulente. C’est ainsi que j’en ai pris connaissance et y ai été intégré. Quant au projet Atlantis, je me suis portée volontaire, comme beaucoup de monde. »

Elle avait brossé de manière très rapide les moments clés de sa vie, passant sur les points privés qui n’avaient pas besoin de s’ébruiter, et finissant sur une note qui criait « mes raisons, c’est pas tes oignons ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Carter
Civil / Agent de Liaison
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 33
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Tau'ri
Age : : 34 ans
Date d'inscription : 07/01/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Alpha
Niveau: 0
Expérience:
0/500  (0/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Jeu 19 Avr - 14:29

Il est vrai que sur cette cité, les membres n’avaient pas des horaires de fonctionnaires (désolé pour les fonctionnaires), ils pouvaient commencer leur journée très tôt et la finirent également très tard. Et c’était encore plus vrai pour les membres de l’équipe médicale qui étaient la partie de la cité la plus demandée. En effet, dans une telle cité, les accidents étaient fréquents. Ils devaient toujours faire attention à l’endroit où ils posaient les pieds. Ajouter à cela les quelques accidents à cause des systèmes d’ouvertures des portes. Oui vous savez ces panneaux de contrôle qui se trouve sur les cotés des portes, et bien certains avaient eu un court circuit, il faut dire aussi que quand ces derniers ne fonctionnaient pas, les membres de l’expédition s’amusaient à trifouiller dans les cristaux de contrôle, pas très futés les gars. Surtout quand McKay le savait et que ces derniers lança « n’est pas génial McKay qui veut »…

Pour en revenir à l’idée de footing, John savait exactement où il pourrait emmener la jeune femme pour en faire un, à savoir sur les parties de la cité hors de la grande tour, il y avait de grandes lignes droites juste en dessous des toits, enfin sin cela pouvait s’appeler un toit. La jeune femme lui expliqua que si elle se couchait vers deux heures du matin, là, John devrait attendre pour faire son jogging, ajoutant qu’elle préférait un peu dormis à la charmante compagnie de John. Puis terminant en disant que la meilleure façon de savoir si elle allait pouvoir suivre la cadence de John, et bien, c’est d’essayer. Place à la pratique en somme…


- Vous aussi vous avez remarqué? Pour ma charmante compagnie?…Mais je vous comprends, il en sera de même pour moi, oui même les civils ont du travail….Serait-ce un défi Dr Willoughby? Si c’est le cas, je suis votre homme…Où vous voulez quand vous voulez…

John regarda la jeune femme avec un regard de défi et un petit sourire en coin. D’habitude ce genre de phrase à la « où tu veux quand tu veux » voulait signifier autre chose mais disons qu’un footing pour commencer ne serait pas mal. John pensait à quelque chose. D’une certaine manière, la jeune femme lui avait lancé un défi, défi qu’il allait relever, si elle ne connaissait pas bien Carter, elle allait apprendre que ce dernier ne reculait devant rien. Le danger, l’adrénaline font parties intégrantes de sa vie. Mais si les deux jeunes gens rendaient cette course un peu plus intéressante…

- Très bien…Mais si on rendait cette « exercice » plus intéressant, je ne sais pas, vous voulez savoir si vous serez capable de tenir, d’accord, alors si on faisait un petit parie? Celui qui perd cette course Hummm je ne sais pas…fera un dîner pour le gagnant…Vous savez cuisiner au moins?

John lança un sourire à la jeune femme. On ne peut pas dire que niveau cuisine, il y a avait beaucoup de chose dans le coin à part les rations militaires. Mais cela ne dérangeait pas tellement, celles de la CIA étaient encore pires que les rations des militaires qui n’étaient déjà pas très fameuses. Il faut l’avouer, les grandes institutions n’étaient pas très douées quand il s’agissait de nourriture à part leur sandwich dans les distributeurs automatiques…

- C’est ça les scientifiques, ils doivent toujours regarder avant de prendre ou de manger, ils doivent tout passer sous les microscopes…Mais d’un autre coté, je vous comprends, ça vient des militaires donc…on ne sait pas si ils nous donnent ça pour notre bien…ça marche je garde mon arme sous mon oreiller et vous la cravate…où vous voulez…

D’une part, John n’aimait pas les militaires et cela se voyait. Il se méfiait de tout ce qui portait un grade. Cette méfiance venait d’une seule et unique chose. Quand son père s’était crashé au dessus du pacifique avec son F-14 tomcat, John avait essayer d’avoir accès à son dossier sans jamais y parvenir, même à l’époque où il était à la CIA, mission classée défense il paraît, il ne savait pas si son père était mort ou non, il ne faut pas oublié qu’à l’époque, c’était la guerre froide. D’autre part, John dormait bien avec une arme sous l’oreiller, cela faisait un peu James Bond mais bon. John suivait deux règles qu’on lui avait enseigné. Règle n°1: toujours avoir un deuxième flingue sur soi, règle n°2: ne jamais quitter son arme même quand on dort…

- Mannequin et médecin? C’est un mélange assez rare…Sans vouloir être indiscret, votre mari fait partie de l’expédition?…Contrairement à vous, je n’ai pas demandé à venir ici, on est venu me chercher…

John ne savait pas que la jeune femme était marié, comment aurait-il pu le savoir? En effet, la jeune femme ne portait pas d’alliance à la main…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Willoughby
Médecin spécialisé en Botanique
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 30
EX/SG: : A la base
Peuple/Division : : Terrienne - Médecin
Age : : 33 ans
Date d'inscription : 09/04/2007

Dossier personnel
Niveau de sécurité: Delta
Niveau: 0
Expérience:
45/500  (45/500)

MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   Jeu 19 Avr - 20:35

Les civils faisaient des gardes de nuit ? Eh bien elle qui pensait que seuls le service médical et militaire s’y collait (d’où l’arrivée quasi-exclusive de militaires durant les gardes de nuit soit dit en passant), elle devrait réviser ses pensées. En parlant de gardes, elle ne serait pas de corvée pendant quelques jours, le temps du roulement. D’ici là il y aurait bien des missions d’exploration pour lui ramener du travail… non ? C’est que son matériel allait prendre la poussière sinon… en parlant de poussière, étonnant qu’il n’y en ait pas une couche épaisse à leur arrivée sur Atlantis, maintenant qu’elle y pensait. Ils avaient des systèmes de ménage intégrés ?

… Comment en était-elle venue à se poser ce genre de questions triviales déjà ? Revenons en au footing, oui, oui, le footing avec John. C’est un regard amusé et complice qu’elle adressa à son interlocuteur. Mais avant qu’elle n’ait eu l’occasion de sceller leur marché par quelques mots, voilà qu’il lui était proposé un pari… Les partis n’étaient pas vraiment la tasse de thé de la jeune femme, mais elle écouta volontiers (difficile de faire autrement vous me direz) son futur partenaire de footing… Elle haussa un sourcil amusé à la proposition de John.


« Vous allez m’insulter. Savoir cuisiner et avoir des connaissances en botanique va de pair chez ma modeste personne… J’espère que vous aimez manger épicer au moins ? » Son sourire s’agrandit de manière machiavélique avant qu’elle ne reprenne et roule des yeux : « Enfin, un repas de rations militaires risque d’être très peu difficile à préparer, je crains que notre repas n’ait à attendre le début des missions de commerce… » remarqua-t-elle.

Tiens en parlant de missions, elle se demandait si John Carter faisait partie d’une mission d’exploration. En tant qu’agent du NID il ne devait pas avoir tellement d’applications à la base et plutôt être agent de terrain…


« Je préfère savoir ce que je mange sans doute plus par mon éducation relativement ‘naturelle’ que par mes études… Serait-ce du dédain et de la méfiance que j’entend dans votre voix lorsque vous parlez de militaires ? » remarqua-t-elle de manière taquine mais avec justesse.

L’association mannequin et médecin, rare ? Pas faux, mais l’on fait ce qu’on peut pour payer ses études, et les nombreuses séances de mannequinât qu’elle avait réalisé était une occasion en or qui lui avait permis de payer les quelques milliers de dollars nécessaires à ses premières années à Harvard. Ensuite, c’est son défunt mari qui s’était chargé des finances… D’ailleurs voilà que le sujet revenait sur son cher mari. Logique, vu qu’elle l’avait mentionné. Elle aurait pu s’en passer, mais à quoi bon fuir la réalité, elle aurait éclaté un jour à l’autre de toute manière, alors tant qu’à faire, autant mettre le tout sur la table et ne plus en parler.


« Que voulez-vous, je suis une plante rare… » plaisanta-t-elle, reprenant le sujet qu’ils avait abordés un peu auparavant.
« Non, mon mari ne fait pas partie de l’expédition. Il est mort il y a 5 ans. » répondit-elle placidement, le ton tout aussi inexpressif que son visage. Alors que jusqu’à maintenant elle avait été ouverte et ne cessait de plaisanter, à cet instant, elle ressemblait plutôt à une statut de marbre (de couleur fort particulière, il faut l’avouer).

Sa position commençant à devenir inconfortable, Leïla pivota avec adresse sur le rambarde tout en se tenant solidement et sauta à terre. Elle se retourna ensuite pour imiter la position accoudée de son interlocuteur.


« Vous regrettez d’être venu ici John ? » demanda-t-elle pour embrayer la conversation sur un sujet moins personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~~ Rencontre sur un balcon ~~ [PV Leïla]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chien laissé sur un balcon
» Jardiner sur un balcon ou une terrasse
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Noël au balcon ... [libre]
» SOS pour le fleurissement de mes fenêtres !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Atlantis :: ~¤ La Galaxie de Pégase ¤~ :: Atlantis, la cité des Anciens :: Les couloirs / Les balcons-
Sauter vers: